mercredi 8 août 2018

ANONYME - LE NOUVEAU DIPLÔME



Bien évidemment, cet album (ou même ses extraits) n'avait pas vocation à se retrouver sur internet mais quand certains voient "la partie immergée de l'iceberg", ils n'ont pas idée de la taille de l'iceberg... Quand certains ont pris le Titanic, ils étaient rassurés et comment ne pouvaient ils ne pas l'être avec de telles prouesses techniques ? Quand j'ai rappé en 2004 ou quelques années après, je savais ce que j'avais fait avant, pourquoi je l'avais fait et dans quel contexte.
 
Cet album fait partie des disques que j'ai réalisé égoïstement pour mon plaisir personnel et éventuellement pour partager ce plaisir avec quelques personnes de mon entourage. Il n'y avait aucune ambition commerciale comme il n'y avait pas d'ambition de rechercher un producteur avec ces titres. Puis, ça me permettait de travailler donc d'acquérir de l'expérience au niveau du style et de la production musicale. Sans les commentaires et la contextualisation, difficile d'avoir un bon avis. Mais je suis passé par là avec l'étude de la traduction de la Bible et du Coran et qu'est ce que cela pouvait être compliqué d'essayer de remettre les sourates dans l'ordre chronologique !
  
Dans l'idée, cet album était un peu comme une conversation privée mais est ce que les hommes du futur cherchent à connaître le contexte des déclarations ou  bien s'arrêtent ils aux déclarations tenues ? Alors, puisque des "anonymes" sont devenus célèbres après leurs morts et n'ont pas gagné d'argent de leur vivant, quand ils en avaient le plus besoin, j'ai envie d'aider les futurs professeurs de français si l'idée leur venait de faire des commentaires de mes textes alors que je leur ai rien demandé. Et j'ai également envie d'aider les juristes à s'interroger sur la frontière entre espace personnel et espace public depuis le développement d'internet et en particulier de l'ADSL, notamment par rapport au droit successoral. Les juristes risquent de trouver cela très passionnant.
 
Cet album a été réalisé entre 1996 et 1999, ce qui pose un problème pour déterminer si j'étais mineur ou majeur. Après le 2 décembre 1998, lorsque j'ai réalisé un certain nombre de titres de cet album, j'avais 20 ans et je croyais encore naïvement à la révolution. C'est difficile de se déradicaliser d'une propagande révolutionnaire tantôt libérale, tantôt marxiste. 10 ans après, en 2008, j'obtenais un MASTER EN DROIT et presque 20 ans après, je suis devenu chômeur malgré plusieurs diplômes. Quelle est la valeur de mon diplôme et quelle est sa finalité ? Je crois que l'Etat a répondu à cette question mieux que moi... Donc ne voyez pas de réalité là où il y a des promesses ou des espoirs ! Le pochette de la vidéo que j'ai réalisé en 2018 est là pour rappeler le bicentenaire de la révolution en 1989 (regardez bien la forme du quasi-triangle !), cet album d'environ 1998 avec son titre et mon diplôme de 2008 (délivré en 2009). On n'apprend pas la réalité sur les bancs de l'école ou de la faculté...
 
Musicalement, cet album a surtout réalisé à partir d'un 8 pistes numérique que j'ai acheté et si je pense à l'argent, ce n'est pas seulement pour m'enrichir mais pour fournir un travail de qualité. Vous remarquerez très rapidement que la qualité musicale de ces titres n'est pas celle des grosses productions mais on en revient constamment à la question des moyens.
 
Je n'avais pas pour ambition de dévoiler cet album mais que se passe t-il après la mort, notamment quand on n'a pas d'enfant ? Vaste question ! Vous voyez comment cette question peut également passionné des athées et des agnostiques. Qui a envie de passer pour le Führer, mot qui signifie guide ou leader en allemand ? Je n'ai jamais demandé à guider la célébration de la révolution...
 
Attention, remarque importante, il ne s'agit ici encore que d'extraits et il manque parfois des passages très importants. Et oui, je n'ai pas et n'avais pas l'ambition de travailler gratuitement, notamment parce qu'on me demandait de payer des factures. Pour faire des dépenses, il faut faire des recettes, c'est une des bases de l'économie, à moins d'avoir la possibilité d'emprunter. Mais est ce qu'on prête aux pauvres ? Ceci étant dit, je vais maintenant commenter les extraits de cet album.

 
COMMENTAIRES DES TITRES

01 - Anonyme ose

J'ai réalisé la musique à partir d'un sample et j'ai également chanté en plus de rapper (ça coute moins cher de chanter, de beat boxer, de faire des bruitages, des faire des imitations... quand on n'a pas beaucoup d'argent). Cependant, l'élément le plus intéressant ne fait pas partie de l'extrait. J'aime bien réserver des surprises... En transition avec le titre 2, on entend un extrait du titre Trouvez-vous ça normal ? de l'album LE SYNDICAT que j'ai ajouté en 2018 pour ce mix car je trouvais ce passage particulièrement approprié par rapport au titre de l'album et du rap LE NOUVEAU DIPLÔME. Tenter de rendre les gens plus intelligents n'est pas nécessairement de la fourberie surtout quand on met cela en relation avec l'attribution de la gestion des armes nucléaires à des "incompétents"... Je lutte avec mes petits moyens pour empêcher un TRISTE AVENIR.


02 - Est ce lui ?

J'ai réalisé la musique à partir d'un sample de musique classique. Cependant, j'ai mis un court extrait parce que je ne rappais pas seul sur ce titre. Le texte est une fiction qui parle du problème de l'éducation des enfants. Je considère que la structuration comportementale d'un individu dépend d'un ensemble de facteurs qui sont la famille, l'école, les camarades de classe... or, plus on connaît différentes façons de parler, d'écrire et d'agir, plus il est possible de trouver sa propre personnalité. Mais le contexte (historique, territorial et géographique) explique bien souvent une orientation plutôt qu'une autre.


03 - La neutralité

J'ai réalisé entièrement la musique en m'inspirant de chants chrétiens et en mettant une ambiance arabisante. La neutralité de l'éducation est une ambition car comment être neutre quand on doit choisir la bonne information et le bon journal ? Quand j'ai écrit ce texte, j'étais inscrit en faculté d'histoire (1998-1999) afin de ne pas aller au service militaire et bien évidemment, on me parlait encore de révolutions, pour ne pas changer. C'est durant cette période que j'ai fait un exposé sur PROUDHON et cela ne plaisait pas particulièrement... J'avais été voir un député UMP du Val d'Oise pour me plaindre de la propagande marxiste à l'université mais il n'avait rien voulu savoir. Par exemple, un enseignant arrivait en cours et commençait son cours en disant "je suis fier d'être marxiste" mais qu'est ce que j'en ai à foutre coco ? Un autre enseignant semblait justifier la mort, les actes de tortures et le viol lors de la révolution de 1789... Des membres de l'UNEF-ID interrompaient les cours pour venir faire leur petite propagande mais personne ne protestait. Pourtant, ce n'était pas des SS qui débarquant avec des fusils ou des tanks... Alors, je faisais mon rap dans mon coin. A l'époque, je pensais que toutes les universités étaient de gauche ou marxistes mais c'est le problème de l'individu qui reste dans un endroit et croit être en mesure de pouvoir généraliser. J'ai appris par la suite que la faculté d'ASSAS à PARIS était plutôt à droite, parfois même à l'extrême droite, selon les critères journalistiques.


04 - Rien à foutre

J'ai entièrement réalise la musique. Je dois reconnaître que je ne savais pas à l'époque ce que signifiait le mot "foutre" mais je crois aujourd'hui qu'il est très difficile de définir le mot "rien". On voit que le texte est ancien car je m'exprimais en francs et parlais de Robert HUE.

Concernant le texte, il est assez violent mais n'avait pas vocation à être publié ainsi comme le démontre la version qu'on trouve dans l'album Mes 4 saison de EXLIMES. "Je lutte contre la corruption", c'est typiquement révolutionnaire comme attitude et il suffit pour en être convaincu de relire les "principes simples" de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen. Robespierre n'était il pas l'incorruptible ? Dans ce texte, je déclare ne pas représenter "ma cité" ou des départements car, en bon démocrate que je suis, je n'ai reçu aucun mandat pour m'exprimer à la place d'une multitude de personnes. Dans le 93 et le 95, il y avait des "excités de quartiers" et je n'avais certainement pas envie de les "représenter". "Représenter le 9 5, je laisse ça à Robert Hue...". Dans la version qu'on trouve dans l'album Mes 4 saisons, j'ai modifié le refrain et ajouté le 7 7. Moi, je voulais que le hip hop en France se structure de manière indépendante et refusais de rentrer dans cette logique de représenter un département que certains ne connaissent même pas. Certains n'ont jamais mis les pieds dans le sud du 93... Et dans le Val d'Oise, il y a des zones agricoles...

Ma critique de la pornographie est liée à ses implications sur les mœurs des enfants et des adolescents et je dois avouer que cela n'a pas été sans effet sur moi. Dans le titre TROP DE SKY (album LE MISANTHROPE, ANONYME), je disais "Ca ne m'intéresse pas de raconter mes pulsions sexuelles" mais cela ne veut pas dire que j'en ai pas. Combien de rappeurs ou de chanteurs parlent de leurs chiasses, de leurs diarrhées, de leurs vomissements, de leurs anomalies physiques, de leurs vergetures, de leur obésité... ? Et pourtant l'urine passe par le sexe et les excréments sortent par les fesses. En réalité, si on faisait des calculs mathématiques, on s'apercevrait qu'en général, on passe plus de temps à uriner et à déféquer qu'à avoir des rapports sexuels. "Ce n'est pas sal" comme on pouvait l'entendre sur Skyrock mais parfois ça pue ! Je ne fais pas de la sexualité un sujet tabou mais si quelques minutes de plaisir ont un impact sur plus de 16 ans d'éducation d'un enfant, ce n'est pas qu'une question de plaisir. Imaginons une partouze sans protection, qui est le père et quel homme va s'occuper de l'enfant pour lui donner une éducation masculine ? Certains évoquent la liberté sexuelle comme un apport de mai 1968 mais quand cette liberté est mise en relation avec une valeur économique et qu'une ouvrière gagne moins qu'une prostituée ou une escort girl, peut on vraiment parler de liberté sexuelle quand le critère de jugement de la plupart des gens est basé sur la possession et l'argent ?            
 

05 - Laisse nous bosser

J'ai réalise la musique à partir d'un sample de batterie et d'un sample de musique classique.

Quand j'écrivais "Laisse nous bosser", je voulais dire laisse moi travailler mais j'ai jamais prétendu être académicien. Concernant le problème de la contextualisation, comment comprendre la phrase "J'adresse cette requête au présent président" si l'on ignore la date d'écriture et d'enregistrement de ce rap. Vous voyez l'intérêt de resituer les éléments dans leurs contextes ! On voit ici que la question du non-accès à l'emploi pousse à certains discours violents et radicaux mais que valent ces propos violents face à une dure réalité et n'en sont ils pas la conséquence ? C'est plus facile de tenir de beaux discours quand on a une situation confortable. Après à vous de voir si un rap non destiné à être publié à l'origine est plus choquant qu'un individu qui meurt de froid en plein hiver à Paris et si quelques mots violents tenus dans une chambre est plus grave que de voir des bidonvilles s'installer en banlieue parisienne ? J'ai vu à Paris, notamment à Bastille, des gens totalement indifférents devant des familles qui dormaient dehors dans la rue mais attention, si vous tenez un propos raciste, antisémite, contre Charlie... en public, certaines personnes arrivent à avoir une réaction et on a enfin l'impression qu'ils ont une "âme" ou un restant de "humanisme", même si je n'aime pas ce mot. Qu'est ce que le sens des priorités ? Je ne voulais pas entrer dans l'armée pour "servir des corrompus" et non pas par antimilitarisme primaire. Si j'appréciais beaucoup Charles DE GAULLE, je haïssais Jacques CHIRAC qui pour moi avait trahi l'esprit et la lettre des institutions de la cinquième république. Et je n'ai pas honte d'avoir voter plus tard pour Jean-Marie LE PEN contre Jacques CHIRAC car Jean-Marie LE PEN, malgré sa défense constante du Maréchal PETAIN, me semblait plus "gaulliste" que Jacques CHIRAC. Le slogan "Tête haute et mains propres" me faisait plus penser au général DE GAULLE qu'à Jacques CHIRAC. On voit encore dans mon texte de rap que la révolution a imprégné toute mon éducation scolaire, même à l'université, puisque je parle cette fois de Varennes... A celles et ceux qui pensent qu'il est incompatible d'être de gauche (de toute manière, je crois savoir que Jules Ferry tenait des propos racistes...) et de voter pour Jean-Marie LE PEN, je leur réponds où vont ils fuir les persécutions politiques dans le cadre d'un Nouvel Ordre Mondial sans nation... Bon courage si vous parvenez à trouver une solution à ce problème avec les moyens techniques actuels !

Il est évident que si je devais écrire ce texte aujourd'hui, je le changerai mais cela n'aurait aucun intérêt puisque je ne veux pas m'attaquer à un vieillard qui a déjà assez de problèmes. Comment fait on pour ne pas tourner la page si le président a changé ? On n'est plus en 1998 ou en 2007, vous comprenez ?


06 - Plein les yeux !

J'ai composé la musique à partir de samples, de micro-samples en y ajoutant des sons de synthétiseur, du beat box que j'ai fait et des scratchs que j'ai effectué dont un provient de Positive K (1992). Pour les éventuels usurpateurs, combien connaissent ce rappeur ? Et d'où provient l'extrait du film ? Des fois, je sais même d'où provient une simple caisse claire... or, je ne suis pas du genre à raconter tous les détails.

Concernant la communication, je dénonçais déjà  à l'époque le fait que la communication devenait de moins en moins "physique" et désormais, c'est largement pire.


07 - Les apôtres du vice

J'ai composé cette musique à partir d'un sample de batterie.

Concernant le texte, il est assez violent à l'égard de certains "musulmans" mais après avoir étudié la traduction du coran, je ne supportais pas tous ces gens qui se réclamaient de cette religion tout en salissaient l'image de Mohammed et de l'Islam, mieux que certains membres du Front National souvent par ignorance, en voulant faire de l'Islam une étiquette, un produit d'emballage pour un marketing hallal avec code barre... La phrase "que ces sauvages périssent pour la rage qu'ils propagent" peut sembler choquante mais je les invite à consulter le verset 17 de la sourate 80 avant de faire des commentaires. D'où provient la citation : "Que la haine pour un peuple ne te pousse pas à commettre l'iniquité" ? Existe il un lien entre le Coran et le Rappel ? Et d'où provient l'extrait du film à la fin de mon rap ? C'est pas très commercial comme style de rap... On préfère médiatiser des rappeurs étiquetés "musulmans" qui n'ont jamais pris le temps d'étudier l'islam ? L'univers médiatique adore les étiquettes et cela, je l'avais bien compris...

Ce rap n'avait pas vocation à être publié et je pense que Médine, qu'on l'aime ou pas, avec son titre Porteur Saint, est plus légitime que moi pour faire une critique de certains comportements chez les musulmans. Moi, je ne suis pas musulman et je ne suis pas capable de comprendre la langue arabe.


08 - L'étranger

Pas d'extrait car nous étions deux à rapper. J'ai fait la musique. Bien évidemment, dans ce titre, je joue un rôle comme le démontre le sample d'un sketch de Fernand RAYNAUD au refrain...


09 - National Hebdo

J'ai composé la musique à partir de samples, notamment de musiques classiques. Ce texte était une critique négative de la presse de "extrême droite" dont Minute et National Hebdo. Concernant la contextualisation, il faut savoir que l'hebdomadaire Minute a évolué au fil du temps or, que vaut ma critique datant de l'époque de cet enregistrement au jour d'aujourd'hui ? Le journal L'Humanité (de Jaurès) et la CGT (anarchiste à l'origine ce que je crois savoir) ont également évolué...

Mon professeur de français nous avait dit lors d'un cours comment pouvez vous critiquer Salman RUSHDIE sans avoir lu Les versets sataniques ? C'était une très bonne leçon qui m'a fait beaucoup réfléchir jusqu'à étudier la traduction de Mein Kampf. J'adresse le même genre de questions aux opposants au Front/Rassemblement National ou à "l'extrême droite" ? Je ne prétends pas que Jean-Marie LE PEN était un homme qui avait toujours "raison" mais depuis 1986, les médias lui reprochent toujours la même phrase en la déformant très souvent...

Ma critique du National Hebdo était beaucoup plus complexe que les stéréotypes des étiquetés "anarchistes" avec leur jolie A encerclé, ces "fachos" qui ignorent tout de Proudhon ou de Bakounine et qui diraient "facho" si on leur citait du Proudhon ou du Bakounine. Qui peut nier qu'il y a beaucoup de personnes d'origines étrangères dans les prisons ? Mais peut on s'arrêter à cela et ne pas étudier la question sociale ? Il est vrai que Jean-Marie LE PEN n'a pas fait venir en masse des étrangers pour les parquer dans des cités où des professeurs de français peinent à dialoguer avec des parents qui parlent avec peine quelques mots de français...

Selon Wikipédia, National Hebdo aurait déposé le bilan en 2008... Désolé d'autant insister sur la contextualisation. Malgré ma critique négative du National Hebdo dans ce texte, certains articles, de Roger HOLEINDRE par exemple, étaient très intéressants mais cela ne m'empêchait pas d'entendre Tariq RAMADAN durant la même période. Ce n'est pas parce que je partage une ou plusieurs opinion(s) avec Roger HOLEINDRE que je suis hostile au gaullisme...          


10 - C'est la masse qui subit

Cette musique a été réalisé à partir de plusieurs samples et mon rap dénonce le manque de solidarité. Pour "l'anecdote", une fois, j'étais à la gare d'Epinay Villetaneuse et je voyais un type frappé un vieux. Je décide de m'interposer car, déjà, ils n'ont pas à régler leurs comptes dans l'espace public. Là, un individu m'a arrêté et m'a dit de ne pas intervenir, qu'il avait peut être un couteau... et plein de choses du genre. Et quand je me faisais agressé, je ne pouvais compter que sur moi, la plupart du temps, donc je portais souvent avec un couteau car je ne suis pas champion de boxe et même un champion de boxe aurait du mal à se battre contre 15 personnes... Donc, le texte était violent mais correspondait en partie à ce que je vivais. Ceux qui me dégoutaient le plus, c'étaient ces types d'extrême gauche qui ouvraient leurs bouches contre le FN constamment mais qui flippaient face à 3 ou 4 lascars. Ils résistaient avec un grand courage face à un régime disparu mais devenaient pitoyables face à quelques petits délinquants. Comme je m'étais fait agressé plusieurs fois, une fois à la gare d'Enghien, une dizaine d'adolescents m'a agressé et j'ai sorti le couteau. Là, ils ont vu à quoi correspondait l'éducation révolutionnaire et résistante. La police est venue et m'a mis les menottes dans la gare pour me mettre en garde à vue. Dans le camion, je leur ai demandé ce qu'il fallait que je fasse face à plusieurs lascars et ils m'ont répondu qu'il fallait courir et appeler la police. Alors, j'ai répondu comment faire s'ils courent plus vite que moi ? Ils m'ont répondu, il faut courir encore plus vite. Voilà l'image que j'ai de leur République Française. Je leur ai répondu, oui, il faut fuir comme en 1940... Et après, ça condamne Pétain à la télévision alors que la police et la Justice collaboraient, parfois avec zèle. Mais qu'est ce qu'ils auraient fait, tous ces supers héros donneurs de leçons, à la place de Pétain après la débâcle militaire ? La moquerie de VOYNET n'est pas gentille mais je pensais pas publié ce couplet un jour. Et vous reprendrez bien un peu de révolution : "ceux qui salissent la République sont aujourd'hui avertis : peine de mort..." !


11- Le nouveau diplôme
     
J'ai enregistré ce titre qui était déjà présent dans l'album LA PROPAGANDE REPUBLICAINE en accélérant le BPM. Mais de quand date le texte à l'origine enregistré sur un 4 pistes ? Etais je mineur à l'époque des faits ? Je n'ai pas voulu vous choquer j'ai mis un son avant le refrain car les FFI n'étaient pas des tendres et Charles DE GAULLE avait été condamné par le régime de Vichy... Pour quels motifs exactement ? De toute manière, étant chômeur, je sais ce que valent les diplômes désormais. La finalité, dans la musique, le droit ou ailleurs, est ce le chômage ? Ce ne sont que des mots alors pourquoi avoir peur de mots que je ne voulais pas publié quand vous possédez un arsenal militaire aussi important. Je ne me suis pas amusé à diffuser un titre intitulé "Antisémite" sans une très longue explication derrière... Si j'étais devin, j'aurai su qu'internet allait exister... Mais on va continuer puisqu'il ne faut surtout pas tourner la page.


12 - Retour au moyen-âge

Pas d'extrait. J'ai réalisé la musique à partir d'un sample de batterie et un sample d'une guitare.


13 - Est ce lui ? (remix)

J'ai effectué la musique en m'inspirant de "Au clair de la lune"... Désolé, j'ai oublié le point d'interrogation dans la vidéo mais il fallait que j'attende environ 1 heure pour obtenir le mix au format désiré... Est ce lui qui a choisi cette vie là ? Voilà une bonne question pour conclure cet album, je trouve. Personnellement, je ne le crois pas !    

Aucun commentaire: