Rch

Recherche producteur(s), label(s), manager(s), musicien(s)...

jeudi 19 novembre 2020

Je ne suis pas français et l'exclusion sociale en province en est la démonstration

 L'Etat Français n'est pas l'Ile de France ou la région parisienne. L'Etat Français a souvent eu des "représentants" de toute la France. L'importance de l'équilibre budgétaire semble ne pas préoccuper cet Etat qui a rechigné à fournir quelques aides en ce qui me concerne ;

L'Etat Français aurait pu emprunter des milliards d'euros pour effectuer des travaux (fleurs dans les rond points) et rémunérer des fonctionnaires dans la France entière quand une banque ne me prêterait pas 2000 euros pour mettre des fleurs sur une terrasse ; 

L'Etat Français aurait accueilli et aidé des étrangers quand ils auraient des difficultés en interne à se mettre d'accord pour me donner 720 euros, ce qui ne me permettrait même pas de trouver un logement (revenus 3 fois supérieurs au montant du loyer, règle dont on ignorerait l'origine) ; 

L'Etat Français édicterait des règles avec lesquels je suis en total désaccord mais que j'essaye de respecter par conscience du rapport de force et uniquement en fonction de ce rapport de force ;

L'Etat Français ne me permettrait pas de faire partie de l'opposition et encore moins de participer à la création d'un mouvement ou d'un parti politique ;

L'Etat Français m'a accordé la nationalité Française comme cet Etat a accordé la nationalité Française aux habitants de Mayotte et je n'ai jamais pu, à moi tout seul, contester la notion de nation Française, notamment par rapport au manque de cohésion des territoires ; 

L'Etat Français, pour son organisation théorique incompatible avec son organisation pratique empêcherait des fonctionnaires consciencieux de faire leur travail correctement car ils seraient dans l'incapacité de connaître les règles locales et les règles nationales ;

L'Etat Français a voulu faire de la générosité mais une partie de la CAF, par exemple, serait reversé aux propriétaires qui profiteraient de la spéculation immobilière, elle-même issue des travaux publics et des mouvements de population (densité du trafic ?) ; 

L'Etat Français ne respecterait pas les règles institutionnels mais prétendraient le contraire, ce qui en apparence en ferait un Etat démocratique ne donnant aucun motif d'avoir le statut réfugié politique dans un autre pays ;

L'Etat Français accorderait la double nationalité qui permettrait à des personnes de partir en périodes difficiles et de rester durant les périodes agréables, un peu comme Manuel VALLS semble t-il. Cette rupture de l'égalité en droits, notamment par le confinement et le manque de mobilité, qui serait contraire à la déclaration de 1789, ferait que je pourrais, par décision de mobilisation, participer à une guerre contre l'Allemagne ou contre la Grande Bretagne (pays contre lesquels je n'ai aucune inimité pour le moment) quand d'autres bi-nationaux pourraient tenter de migrer dans un pays en Amérique ou encore d'autres pays ;


Aussi, si l'Etat Français estime que la religion catholique ou chrétienne doit occuper une place importante en France, je n'ai pas le pouvoir d'empêcher le rétablissement de la monarchie (constitutionnelle ou pas). Par contre, si cette décision m'empêcherait d'être agnostique, j'aurais un motif valable de demander le statut de réfugié politique. 

Cependant, puisque certains veulent faire perdurer une 5ème république dont ils semblent méconnaître les principes généraux et fondateurs, alors il revient à l'Etat Français de faire en sorte que la décentralisation ne soit pas qu'un mot sans contenu dans la constitution. 

L'échec de la décentralisation me laisse à penser que l'obtention de l'indépendance par certains territoires serait une bonne évolution pour éviter de perdre son temps à raconter ou écrire n'importe quoi dans les médias ou au travail alors que cela aurait des conséquences réelles. Cependant, conscient que des grandes entreprises pour lesquels certains ont travaillé durant des années n'ont pas nécessairement envie de tout abandonner, je pense que le fédéralisme pourrait constituer une solution ou au moins une transition plus acceptable. Néanmoins, cela nécessiterait de changer la constitution et de supprimer les emblèmes de la République Française actuelle pour en faire une République ou une Démocratie Fédérale. En effet, le drapeau français n'a pas d'histoire concrète, on ignore combien de couplets possède la Marseillaise et la devise concernant la fraternité est obsolète... Celles et ceux qui voudraient accuser le général De Gaulle, à la hâte, semblent oubliés que la France a évolué dans l'histoire et qu'elle se nommait autrefois la Gaulle comme ils semblent ne pas savoir que le général de Gaulle a contribué à l'avènement de la 4ème puis de la 5ème république, qu'il n'était donc pas attaché à cette constitution puisqu'il est parti en 1969 après un référendum et cela en permettant la décolonisation durant plusieurs années ;

J'estime que les habitants d'Ile-de-France ne sont pas les mieux qualifiés pour le moment (sauf à voyager) pour parler de l'espace maritime, des milieux ruraux, de l'agriculture et des montagnes. Cependant, contrairement à d'autres régions, c'est en Ile-de-France que j'ai vu qu'il y avait le plus de dynamisme. L'Ile-de-France n'a pas vocation à s'occuper de tous les problèmes du monde mais elle n'a pas à s'occuper des autres régions, sauf rares exceptions comme par exemple le réseau ferré, les autoroutes, les aéroports... Aussi, le découpage en Etats fédérés nécessiterait des consultations afin que les régions soient à une dimension raisonnable or, cela n'est pas de mon ressort au vu des moyens qui me sont attribué. La Constitution pourrait expliciter ensuite comment les lois sont votés au sein de chaque région ou Etat fédéré afin de permettre ou limiter les déplacements au sein de l'Etat fédéral.

Si ce projet n'intéresserait pas, je ne suis pas contre le fait de lutter pour l'indépendance d'une région qui m'intègre, tout en sachant que c'est l'Ile-de-France que je connais le mieux. Enfin, si la République Française s'obstine dans ses choix qui aurait pour finalité, non pas de permettre d'être un professionnel, mais de quémander des aides alors je n'exclus pas l'hypothèse de quitter ce pays pour ne plus avoir cette nationalité Française car je ne suis pas français et l'échec de la décentralisation ainsi que l'exclusion sociale en province en sont la plus forte démonstration.   

Aucun commentaire: