Recherche

Recherche producteur(s), label(s), manager(s), musicien(s)...

lundi 20 août 2018

EXLIMES - ICI


Extraits mixés de l'album ICI
 

L'album intitulé ICI, qui a été réalisé entre 2001 et 2010 et qui n'avait pas pour objectif, même en partie, d'être commercialisé ou diffusé sur internet est une compilation personnelle de titres allant d'une période assez longue durant laquelle j'allais puis habitais (2002 à 2007) à STAINS (93). Les auteurs qui apparaissent dans cet album n'ont pas donné leur consentement pour apparaître dans cet album car c'est un choix totalement personnel. J'ai d'ailleurs réalisé une grande partie des titres de cet album pour mon plaisir personnel et non pas dans un objectif de diffusion et encore moins avec une ambition lucrative. Mais, comme on ignore quand on meurt et comme je n'ai pas d'enfant, je préfère commenter moi-même mes œuvres plutôt que laisser cette besogne à quelqu'un d'autre comme, par exemple, un professeur qui délire. J'ai donc volontairement refuser de faire apparaître certains artistes en audio et en vidéo dans les extraits publiés dans cet article et dans les vidéos. Il est important de préciser que cet album contient quelques fictions et que je refuse toute interprétation littérale.     
 
Maxi 5 titres de mai 2002 pour envoyer aux producteurs
A l'origine, ICI était un maxi 5 titres de mai 2002 proposé aux producteurs contenant les titres : Ici, C'est la mode, ESB, Non merci, Isa. J'avais, avec mon pseudonyme Ex-limes, réalisé la pochette à partir d'une photo prise après l'effondrement des tours du WTC dans l'unique but d'attirer l'attention des producteurs qui recevaient plein de disques par jour et refusaient d'accorder de l'importance aux artistes qui ne se distinguaient pas des autres. Bien sûr, cela devait en théorie rester dans le secret des correspondances mais comme les morts ne semblent pas pouvoir décider ce qui peut ou ne peut pas être diffusé, je préfère expliquer mes motivations. Cependant, on constate un lien entre les zones de non-droit et le développement du djihadisme...
 
 

Par rapport à ce maxi de 2002, on constate qu'il contient des titres qui étaient dans les albums LA CONTRE ATTAQUE (C'est la mode) et LE RAP EN 10 LECONS (ESB) du groupe LES PARIAS mais qu'il contient également des titres qui se sont ensuite retrouvés dans l'album Mes 4 saisons de EXLIMES (Non merci et Isa) et non plus Ex-limes.

On peut, en effet, constater qu'un des titres de cet album, en l'occurrence le titre David et Goliath de cet album est antérieur à 2002 puisque mon pseudonyme dans ce titre est Han Ô Nym est que j'affirme être membre du groupe LES PARIAS : "...J'éprouve de la fierté d'être un Paria. Han Ô Nym au microphone lutte contre leurs mafias...". Mais je ne voulais pas mettre ce titre dans un de mes anciens albums ANONYME parce que j'avais évolué au niveau de la production. Dans le titre J'ai besoin d'écrire, également présent dans l'album LE RAP EN 10 LECONS du groupe LES PARIAS, je dis "dédicace aux PARIAS".



Commentaires des titres

 
 
14 - Intro premier site www.exlimes.com
01 - Ici
02 - David et Goliath
03 - C'est la mode
04 - J'ai besoin d'écrire
 


12 - Intro internet (du premier site www.exlimes.com)
 
J'avais samplé la musique de Vivaldi pour faire l'introduction du site. Concernant la vidéo, j'ai utilisé l'image du premier site www.exlimes.com datant d'environ avril 2004 (plus de 14 ans maintenant). Dans l'album ICI, j'ai mis cette musique en 14ème position mais pour celles et ceux qui se souviennent, on pouvait télécharger des titres inédits sur mon site internet dont Ici, Ouf, Hypocrites, C'est la mode, Interné sur le net et Tu peux compter sur moi. Ceci montre bien que le titre ICI ne faisait pas partie d'un album à l'époque. A l'époque, peu de rappeurs avaient des sites internet et il était difficile de faire correspondre l'audio et le texte...
 
 
01 - Ici
 
Dans le titre Faîtes du bruit qui apparaît dans l'album Mes 4 saisons, je dis "Tu veux de l'underground, désolé c'est pas Ici" et cette phrase prend un autre sens quand on sait que le titre Ici a été enregistré avant le titre Faîtes du bruit. J'ai réalisé la musique, un couplet rap, les chants au refrain et le scratch. Deux autres rappeurs que je côtoyais apparaissaient dans la version initiale mais lors de l'enregistrement du clip et lors de plusieurs concerts, nous n'étions que deux. Le tournage amateur du clip où nous étions deux a été réalisé vers 2002 mais j'ai effectué le montage en 2015 lorsque j'étais à l'hôpital. Ne sachant pas si l'autre rappeur souhaitait apparaître sur mon site internet, j'ai refait un montage du clip Ici en 2018.

Dans ce rap, je m'exprime de manière abusive comme une kaïra car "kaïra, il faut l'être ou bien paraître" dans certains quartiers. En effet, lorsque j'étais au collège, les élèves qui avaient de bonnes notes avaient tendance à prendre des raclés lors des récréations et personne ne bougeait. A Argenteuil, la police tardait à venir et progressivement, "la loi de la rue" se développait. Quand les policiers se déplaçaient à Argenteuil ou à Stains, ils étaient souvent nombreux, à l'exception des "cowboys" de la BAC. L'abandon de certains territoires par la République Française a favorisé le développement de la petite délinquance puis de la grande délinquance, ensuite du banditisme et enfin des réseaux djihadistes. Donc, le lien entre ICI et la destruction du World Trade Center semble sans rapport direct mais ce sont dans les zones de non-droit, favorisées par mépris de la République Française, que les mosquées salafistes ont pu se développer. Evidemment, si le titre ou le maxi ICI avait été commercialisé, je n'aurai pas utilisé cette photographie et cette pochette.

La phrase "Ici, c'est pas le Bronx mais c'est pas loin" fait référence à une autre phrase que j'entendais souvent "c'est le Bronx, ici", phrase qui signifiait "c'est le désordre, ici". Donc, à partir de cette dernière phrase, le Bronx n'était "pas loin". Puis, cela montre l'influence de la production audiovisuelle américaine sur la production audiovisuelle française, ce qui, dans l'absolu, est complètement absurde à partir du moment où l'achat d'armes ne se réalise pas dans les mêmes conditions et dans les mêmes proportions (sans parler du cannabis désormais). Certains veulent jouer aux américains mais est il facile de posséder un port d'armes ? Quand on voit la qualité des productions françaises, il est légitime de vouloir s'inspirer de ce que font les américains mais de là à vouloir les imiter, cela demanderait à avoir un système politique, juridique, policier... semblable ou similaire.


02 - David et Goliath

Comme indiqué plus haut, ce titre est antérieur à 2002 car mon pseudonyme était Han Ô Nym. Pour faire la musique, j'ai fait quelques samples comme la batterie, un saxophone, quelques violons notamment inversées, un peu d'opéra... mais j'ai notamment joué le piano et la bass puis j'ai fait quelques chants. Concernant le texte, ne m'appelez pas David car ce mon texte n'était pas une véritable pierre... Que deviendrait le domaine artistique sans imagination ? Concernant la vidéo, on peut voir une image déformée d'une tour à STAINS qui a disparu...


03 - C'est la mode

J'ai réalisé la musique à partir de plusieurs micro-samples et c'est l'aspect le plus intéressant de cette musique. A l'origine, nous étions 3 à rapper sur ce titre apparaissant dans l'album des PARIAS. Dans l'album ICI, j'ai censuré un passage. Puis, j'ai supprimé le couplet d'un rappeur dans l'album ICI car pour les concerts, nous étions souvent deux. Dans la vidéo, on voit un concert auquel j'ai participé mais j'ai délibérément transformé la vidéo pour qu'on ne voit pas les autres participants. C'est compliqué de travailler sans producteur et ça oblige à faire plein de versions différentes. Bien évidemment, s'il est possible d'évoluer, mes propos étaient exagérés dans ce texte qui date de plus de 16 ans. En même temps, je n'étais pas en train de faire un commentaire d'arrêt de la Cour de Cassation...


04 - J'ai besoin d'écrire

J'ai réalisé la musique en 2001 à partir de samples mais j'ai volontairement voulu rendre un aspect pourri à la batterie pour donner une ambiance "vieux son". Par contre, je chante dans mon couplet. Mes propos sont encore exagérés mais ça fait du bien de se défouler. Puis, "les corrompus, faut qu'on les butte !", ça me fait penser à la révolution française, histoire de ne pas trop changer. Mais j'apprécie beaucoup le côté mélodieux avec le chant et la harpe qui vient juste après cette phrase violente car cela me fait penser à La liberté ou la mort... Puis, quand on n'est pas capable, comme ce fut mon cas, de maintenir une certaine unité dans un groupe de rap de 6 ou 7 personnes, la révolution, on y croit de moins en moins. Quand certains ne veulent pas tenir compte du contexte, que voulez vous faire ? Aussi, à celles et ceux qui veulent faire la révolution, je leur conseille de monter une association, un parti politique ou plus simplement un groupe de chant ou de rap ou pourquoi pas de s'engager dans des partis politiques ou des associations. C'est très instructif. Malgré tout cela, on peut encore ressentir le besoin d'écrire.                           



05 - Interné sur le net
 

J'ai réalisé la musique à partir d'un sample de guitare, d'un sample de batterie... Ce titre était en téléchargement sur la première version du site internet www.exlimes.com en 2004. Réaliser un site internet, le mettre à jour, tenter de le faire référencer, gérer des communications par mail... peuvent demander un temps considérable et à force de vouloir avoir de la visibilité sur internet, on peut finir par passer beaucoup de temps dessus puis à devenir complètement déconnecté de la réalité. Lorsque je voulais gagner de l'argent avec ma musique pour vivre décemment, et pas nécessairement pour être riche, j'ai constaté que le budget en matériel musical était d'un faible montant par rapport au budget publicité.
 
Alors, si dans certains titres comme celui-ci, je raconte des choses choquantes, n'y voyez que les conséquences d'un système où il n'y a pas de place pour tout le monde dans l'industrie du disque. Tant que le système fabriquera de véritables "parias" ne soyez pas surpris que certains montrent leurs seins ou leurs fesses, d'autres semblent nier la Shoah depuis 1986... On fait ce qu'on peut avec ce qu'on a et je n'ai pas une grosse paire de seins. Si je mets un maillot de bain deux pièces et que je chante girls, girls, girls... pas certain que ce genre de clip excite des gens, en dehors peut être de certains LGBT. Puis, ça fait du bien de se faire "un scénario de choc"... Fuck le hip hop ! Moi, j'aime bien ce son et avec les commentaires, c'est encore mieux.     
  

06 - Sharon
 
 
J'ai composé la musique mais ce n'est pas moi qui ai ramené l'extrait du début. Cette musique ne contient pas de sample. Quand j'étais enfant, une institutrice m'avait dit "ce sont les nazis qui dénoncent leurs camarades" ou un truc du genre pour une histoire à la con (vol d'une gomme ou je ne sais quoi) et le soir, je voyais à la télévision des enfants Juifs dans des camps de concentration. Parce que j'étais favorable, lors de mon adolescence, à la peine de mort, par exemple, on me traitait de facho. J'ai souvent été un "facho" dans les bouches des gens qui ne pensent pas comme moi et à force, je n'ai rien à cirer d'être considéré comme un facho. Ils ne savent même pas ce que cela signifie. Vous ne me croyez pas, allez leur demander la définition et vous constaterez par vous-mêmes ! Vous avez de la chance s'ils ne finissent pas par tous se traiter de fachos ! 
 
Concernant les insultes "fils de pute" et "nique ta mère" à Argenteuil, c'était notre quotidien et c'était presque une façon de dire "tu me fatigues" (notamment chez les fils d'immigrés que certains gouvernements faisaient venir en pensant que c'était une chance pour la France). Et bien, voilà votre Chance Pour la France, je me suis adapté, j'ai fait pareil et j'en suis pas mort. Alors, au nom d'une certaine idée de l'égalité, ça m'a fait du bien d'insulter Sharon de néonazi mais je ne comptais pas diffuser ce titre ou même cet extrait car je sais que les bien-pensants qui n'osaient pas mettre un pied là où je résidais, sauf s'ils avaient un dispositif de sécurité important, auraient trouvé cela choquant. Oh les pauvres choupinettes, l'orphelin de mère que je suis leur dire d'aller niquer les cadavres de leurs grand-mères en prime ! Selon Kery James, "Ne jamais lâcher l'affaire lorsqu'on insulte ta mère. Toujours essayer d'aller plus loin que ton adversaire".  
 
Soyons un peu lucide, j'ai fait un rap dans une chambre sans le rendre public et selon les mass medias, le gouvernement israélien aurait donné l'ordre de tuer et d'effectuer des représailles, notamment sur des enfants palestiniens en détruisant leurs habitations. Qui ressemblent à des néonazis ? Hello, Adolf HITLER ne faisait pas de rap...

Au fait, comment on fait avec l'appel privé au boycott des relations diplomatiques si ce n'est plus Sharon qui est au pouvoir ? Encore une histoire de contexte...     
 
 
 07 - Eux (version guerre)
 
 
J'ai composé la musique à partir d'un sample de batterie en 2006, semble t-il, donc après l'échec de l'album Mes 4 saisons. Bien évidemment, je ne souhaitais pas diffuser ce titre mais comme je n'ai pas d'enfant autant essayer de faire une petite leçon. Déjà, j'adore le titre. Eux ? Mais c'est qui ? Ils parlent des Juifs : oui ou non ? Mais pourquoi il met Charles DE GAULLE en extraits ? C'est justement cela qui est intéressant : essayer de trouver le discours original de Charles DE GAULLE sur le sujet et aller rechercher le document à sa source. Il me semblait que j'avais lu dans Le livre noir du communisme qu'un rabbin avait déclaré "Les Trotsky font la révolution et les Bronstein payent l’addition" mais c'était peut être dans un autre livre. Je n'ai pas envie de rechercher cette citation pour le moment. Les horreurs de la Shoah, selon l'histoire, c'était surtout pour celles et ceux qui ne pouvaient pas fuir et qui ne pouvaient pas trouver refuge ailleurs, notamment en Angleterre, en Amérique... "Il sont prêts à sacrifier leurs propres semblables pour une cause extrême à un point que c'est impensable", ça ressemble à une lutte des classes à l'intérieur des Juifs comme il y a des luttes des classes dans d'autres peuples... Mais je ne vais pas développer davantage ce thème car le but ne consiste pas à faire tout le travail à votre place. Ce qui compte, ce n'est pas d'interpréter littéralement ce rap mais de tenter de rendre les gens moins cons car je ne veux pas que des électeurs votent pour des incompétents capables d'appuyer par erreur sur des boutons atomiques ou autres dispositifs dangereux... Je ne suis pas fan du slogan : "on est con, on vote pour des cons et au final, on meurt ou on souffre à cause de nos conneries". J'ai jamais vu des incompétents capables de construire des civilisations complexes avec des centrales nucléaires, de vastes immeubles, des avions, des paquebots... quand avec ma petite intelligence, je ne sais pas allumer un feu naturellement, je ne sais pas fabriquer du ciment, je ne sais pas faire de l'acier, je ne sais pas faire une barque... Scientifiquement, pouvez-vous prouver l'existence des génies ? Ce rap a été diffusé sur Radio Enghien IDFM le 26 septembre 2007.        
 

08 - E.S.B.
 
 
J'ai composé la musique, j'ai effectué les scratchs et j'ai chanté en ragga. J'avais étudié le sujet de l'E.S.B. au lycée dans le cadre d'un exposé et cela m'avait énormément inquiété mais pas autant que l'étude de la faille de San Andreas... La science, avant j'y croyais fermement car ce ne me semblait pas sorcier mais l'homme ne vient plus d'Afrique, les diplodocus ne peuvent pas marcher dans l'eau, ils ont retrouvé un vieux évangile avec des pages toutes blanches en utilisant le carbone 14... et je me suis mis à fumer puis je continue parce que c'est un moyen de se soigner, paraît il. Ca semble incohérent et pourtant...     


09 - La Justice dans le noir


J'ai composé entièrement la musique même s'il y a le sample "too black" au refrain. C'est moi qui fait les rap et les chants. Concernant le texte, il s'agit d'une fiction et ce rap était présent en janvier 2002 dans la face B de la compilation Le Rap En 10 Leçons. Pour avoir une petite idée du texte, le scénario ressemble au film de 2006 intitulé La contre-enquête avec Jean DUJARDIN... film que je vous recommande au passage.     


10 - Au grand maître


J'ai composé entièrement la musique. C'est moi qui rap et qui chante comme un vieux au refrain. Je pense que ce titre date de 2010. Il faudrait que je recherche mais ce site me demande déjà assez de travail. J'ai souvent innové dans le rap et là encore, je suis le premier à ma connaissance à avoir abordé le thème d'une obédience de la Franc-Maçonnerie, mais par le biais d'une fiction. Le texte contient quelques énigmes, ce qui explique cette étrange façon d'écrire. Je me suis inspiré de certains écrits de Nostradamus que j'ai étudié (à la même période de Nastradamus) pour rendre totalement obscur le contenu. Il y a peut être quelque chose à comprendre ou peut être pas...       


11- Hypocrites (version courte)

Rap ressemblant à celui contenu dans l'album DU SOUTERRAIN du groupe LES PARIAS mais avec des passages en moins.


12 - Intro internet (du premier site www.exlimes.com)

Voir Vidéo et commentaires en haut de l'article


13 - I Can (rap de NAS traduit par RAP 2K) pour une émission sur Ethique & Rap FM


Au même temps que j'étudiais le droit (obtention de la MAITRISE EN DROIT en septembre 2006) et travaillais parfois, du 12 octobre 2005 au 26 décembre 2007, je réalisais une émission de radio quasi-hebdomadaire d'une durée d'une heure sur Radio Enghien IDFM (radio locale en Ile de France). Parfois, j'animais, souvent je mixais, parfois je préparais les questions, souvent je m'occupais de la programmation... Dans la vidéo, on peut voir la liste de toutes émissions diffusées.

Le 14 décembre 2005, j'avais animé et mixé une émission sur NAS tout en sachant que je ne comprends pas l'anglais. Donc, j'ai été sur des sites francophones pour faire cette émission et notamment, mais pas seulement, Wikipédia. J'avais eu "la bonne idée" de rapper le premier couplet du rap I CAN de NAS en utilisant une traduction sur RAP 2K. J'ignore si la traduction est bonne mais il n'y avait pas officiellement beaucoup d'auditeurs comme je n'ai pas officiellement beaucoup de lecteurs... Donc, cela ne risque pas de heurter les sensibilités.

Concernant le sample utilisé par NAS dans I CAN, cela me fait penser aux leçons de piano que j'avais quand j'étais enfant car je voulais jouer du synthétiseur. Et, à l'époque, je savais bien joué la musique Für Elise de Beethoven (j'ignore pourquoi on traduit en français ce titre par La lettre à Elise ???)... Décidemment, les langues étrangères, ce n'est pas mon fort.     


14 - Ethique et Rap (version 3)


J'ai composé la musique en jouant du synthétiseur, de la bass et de la guitare. Je crois qu'une personne de ma famille m'a aidé pour jouer une partie de la guitare mais il faudrait que je vérifie. C'est moi qui  chante au refrain. C'est le problème des déménagements et je ne travaille pas dans les archives. Je pense que ce titre, qui était en téléchargement en 2010 sur www.exlimes.com, date de 2005 puisqu'il a été joué lors d'un concert à Courdimanche, commune située dans le Val d'Oise, le 18 juin 2005 puis dans d'autres concerts ensuite. C'est d'ailleurs à partir de ces concerts que j'ai réalisé la vidéo ci-dessus. Le titre Ethique et rap a été effectué en 3 versions et c'est la première version qui apparaît dans l'album ICI mais je n'apprécie pas sa qualité sonore. J'ai donc préféré mettre la troisième version qui est dans l'album REMIX.

Ce titre fait référence à l'association Ethique et Rap que j'ai été obligé de créer pour vendre des disques, encaisser des chèques, faire des ateliers écriture, effectuer une multitude de démarches (banque, assurance, avoir une boîte postale...)...

Je regrette avoir dit "Martin LUTHER KING n'aurait pas aimé Skyrock" mais je ne peux pas revenir en arrière. A cette époque, je croyais qu'on pouvait débattre avec des morts car cela était répandu, notamment par rapport à la mort ou non de Jésus...

Certains pourraient dire que le nom Ethique & Rap n'était pas approprié, notamment par rapport à cet album, mais ce que certains s'obstinent à ne pas vouloir comprendre, c'est qu'on ne se comporte pas en public comme on se comporte avec un petit groupe de personnes. Si on devait se comporter naturellement constamment, les présentateurs de BFM TV, par exemple, péteraient ou roteraient pendant leurs émissions, certains iraient en pause pour aller pisser, l'animateur dirait qu'il a envie de niquer une candidate au caméraman... Je vous souhaite bien du courage si vous ne voulez pas faire la distinction entre ce qui est du domaine personnel et ce qui est du domaine public... On adapte la communication au public ciblé et c'est fondamental dans la communication. On ne parle pas à des enfants de 10 comme on parle à des académiciens et réciproquement. On ne parle pas à un étranger comme on parle à un francophone. Je ne parle pas à un public rap comme je parle à un employeur, un avocat, un magistrat... Mais sans successeur, qui mieux que EXLIMES peut parler de EXLIMES ? Et si mon éthique consistait à rendre les lecteurs et les auditeurs plus responsables, à effectuer des recherches, à ne pas se contenter de se plaindre d'une situation sans jamais agir puis de se retrouver à financer des guerres sans savoir pourquoi ? Un article sera consacré prochainement à l'association Ethique & Rap et à l'emission Ethique & Rap FM.            


15 - On s'aime à l'ancienne


J'ai composé la musique et je pense que le titre date de 2007. C'est un rap qui parle d'amour mais le passage "on vit dans une cité" va bien avec le titre de l'album, selon moi. Sans autre commentaire.


16 - Tu peux compter sur moi


Ce titre était en téléchargement sur la première version du site www.exlimes.com en 2004. Je l'ai remixé pour cette vidéo et j'ai mis des passages de quelques concerts. J'avais écrit les deux couplets mais une rappeuse avait interprété un des couplets. J'ai fait la musique et c'est moi qui fait les chants et le scratch au refrain. En concert, c'est difficile de faire le rap, le chant et le scratch en même temps... C'est une chanson qui parle d'amour et pas d'argent.   


17 - Comme Magic Bou


Ce titre a été réalisé en 2005 lorsque j'animais un atelier écriture pour des jeunes de banlieue parisienne. Certains voulaient faire du "rap de rue" mais comme je travaillais pour l'association Ethique & Rap, dans le cadre d'un contrat avec une mairie, je voulais montrer l'intérêt de travailler ses rimes en consultant des dictionnaires de rimes, en préparant un concert...
 
Un des jeunes m'a dit qu'il voulait faire du rap de rue et je lui ai dit que pour faire du rap de rue, il fallait aller dans la rue. Pour moi, le vrai rap de rue, c'était avec du beat box et avec des rappeurs qui n'avaient pas beaucoup d'argent, pas du pseudo rap de gangsters de merde qui enregistrent dans les meilleurs studios parisiens. Il faut vraiment être stupide pour raconter ses délits dans les médias car certains policiers aiment le rap ou sinon il faut vraiment être atteint de mythomanie.
 
Une fois, quand j'étais adolescent, j'étais allé à Châtelet et j'avais vu des chanteurs qui chantaient dans la rue sans aucun moyen technique, un peu comme les Boyz II Men (voir le lien). Moi, j'emmerde ce pseudo "rap de rue" parce que nous on pouvait passé beaucoup de temps à rapper sur du beat box, notamment en improvisant, parce qu'on n'avait pas beaucoup de moyens. Et improviser, c'est très utile quand on oublie une partie d'un couplet.  
 
Alors, on a fait un titre avec quelque chose de plutôt recherché (j'ai fait un clip pour le titre Pourquoi ? s'ils lisent cet article) et quand certains voulaient critiquer la maire, je leur disais ok mais dans ce cas vous argumentez.
 
Mais les jeunes insistaient pour faire du "rap de rue" alors, comme il y avait un vieux piano dans une salle de répétition, j'ai joué une mélodie que j'ai samplé puis j'ai ajouté une batterie en beat box en ajoutant un son de batterie, de souvenir. Ensuite, j'ai improvisé sans rien écrire au préalable, sauf éventuellement le refrain qui parle d'un personnage de Dragon Ball Z que j'aimais bien car il a l'air super gentil. Ca été enregistré rapidement par moi et j'ai même fait quelques chants. Donc, le couplet est pas super intéressant sauf que je racontais ce qu'il se passait.

J'ai l'habitude, je peux écrire et enregistrer un rap en 2 ou 3 heures si j'ai et connais le matériel. Et les jeunes ont enfin pu se lâcher. Parmi le groupe, il y avait un rappeur et chanteur qui faisait du beat box et il était très doué. Avant de le rencontrer, j'avais eu cette idée de rapper en même temps que je faisais du beat box et je l'ai fait par exemple pour un titre d'un de mes albums mais lui a vraiment bien réussi et j'avais pas grand chose à lui apprendre.            


18 - On nique le gangstaa


 
J'ai composé la musique même s'il y a un sample de chant déformé au refrain. Ce rap de deux couplets est inachevée car j'ai pas fini le refrain que j'ai posé en yahourt. Mais pour la vidéo j'ai mis l'introduction en refrain. Le deuxième couplet est plus marrant mais je ne mets que des extraits.    


19 - Test micro...

Pas d'extrait, c'était uniquement pour tester l'achat par un pote d'un microphone.


20 - K Unik Sound System


Lorsque j'avais participé à une émission de radio dans la Sarthe en 2005, j'avais sympathisé avec l'animateur, également rappeur. Il était venu nous voir en concert et c'est pas moi qu'on voit dans une partie de la vidéo... Alors, je lui avais proposé de faire un rap ensemble par rapport à son émission mais il n'a jamais rappé son couplet donc il n'y a qu'un seul couplet et un seul refrain. J'ai composé la musique en samplant mon chant et en voulant donner une ambiance ragga. J'utilise quelques mots en anglais même si je précise que "en anglais, je suis minable". Dans l'histoire du rap, il y a aussi la spontanéité, notamment quand on mettait Radio Nova... Et quand on est spontané et que l'instrumentale est rapide, on débite souvent des conneries. Mais pour en revenir à l'introduction, j'avais pas pour ambition de diffuser cet album ou certaines parties.


Texte modifié le 23/08/2018

Aucun commentaire: