Recherche

Recherche producteur(s), label(s), manager(s), musicien(s)...

jeudi 9 août 2018

LES PARIAS - DU SOUTERRAIN


Avant de commencer, je tiens à préciser que c'est ma version de l'histoire du groupe LES PARIAS et non pas celle du groupe. Cependant, quand certains personnes sont injoignables pour différents motifs que je peux comprendre, je ne peux donner que MA version de cette histoire.
 
Vers 1999, nous avons décidé de changer de nom de groupe et LE SYNDICAT est devenu LES PARIAS. Nous avons enregistré un maxi dans un studio d'Epinay-sur-Seine en reprenant en partie des titres du groupe LE SYNDICAT. Pour plus de détails sur cette période de transition, j'ai écrit un article intitulé Du groupe LE SYNDICAT au groupe LES PARIAS.  
 
Les 3 rappeurs du groupe LE SYNDICAT, dont je faisais partie, était en fait les 3 rappeurs du groupe LES PARIAS mais on commençait à travailler en étroite collaboration avec Abas Le Skyb et 7 (ou Mehmehd) comme le démontre le titre La contre-attaque, titre inspiré du film La guerre des étoiles (samples et extraits de films). Ce titre sera remis dans une compilation intitulé La contre-attaque...
 
Par rapport, à l'album Du Souterrain, Kobayashi m'a donné l'autorisation de diffuser ses passages rap ainsi que la publication de la pochette (c'était l'infographiste du groupe) et je lui dis merci. Donc, les extraits que vous entendez de cet album sont ceux auxquels Anonyme et Kobayashi ont participé. Pour empêcher d'entendre certains passages, j'ai été obligé de procéder à quelques modifications.
 
J'ai travaillé cet album à partir d'un logiciel de mixage sur un bon ordinateur et la qualité s'en fait ressentir par rapport au précédent 4 pistes ou au précédent 8 pistes, quand certains voudraient faire de la question économique une question secondaire dans le domaine de la production artistique. J'ai réalisé la quasi-totalité des musiques et la quasi-totalité des mixages sauf pour le titre La Contre-attaque.
 
L'album Du Souterrain a été terminé en l'an 2000 et contenait 19 ou 20 titres pour les membres du groupe LES PARIAS et un peu moins pour celles et ceux à qui le disque a été vendu (pas plus de 50 exemplaires, de mémoire).
 
Plusieurs personnes ont participé à cet album dont un DJ, un chanteur, un groupe de rap d'Argenteuil mais le plus gros du travail a été réalisé par les anciens membres du groupe LE SYNDICAT.
 
Notre volonté était de trouver un label ou un producteur parce qu'on avait des difficultés à trouver des scènes et donc nous avons conservé cette volonté de faire ce qui nous plaisait tout en ayant une démarche un peu commercial. Par exemple, pour l'ordre des titres, j'ai proposé de faire un sondage auprès de personnes de notre entourage pour mettre les titres qui plaisaient le plus en premier car souvent les producteurs avaient tendance à zapper rapidement, nous disait on.
 
Le titre de l'album Du Souterrain correspond bien à notre parcours puisque nous avons toujours été Underground, même quand il nous arrivait parfois de souhaiter voir le bout du tunnel. Des groupes voulaient être "les champions de l'underground" mais nous, on n'avait pas besoin de médailles, de passages radio, de récompenses ou de décorations pour rester ultra underground. C'était un fait.  
 
En l'an 2000, contrairement en 1993, il y avait beaucoup de groupes de rap et nous aurions pu faire comme les autres et passer inaperçus chez les disquaires mais nous avons tenter de proposer quelque chose de très différent qui nous correspondait à nos personnalités, pourtant très différentes.  
 
 
COMMENTAIRES DE L'ALBUM DU SOUTERRAIN
 
01 - Intro     
 
J'ai réalisé la musique et les chants de cette introduction en juillet 2000. J'ai effectué quelques scratchs mais la plupart des scratchs ont été un réalisé par un DJ (qui je crois était Juif...) qui avait un super niveau mais aussi du bon matériel. Ce DJ nous avait accompagné lors d'un concert dans le 13ème arrondissement de Paris. Dans les extraits mis dans cette vidéo vous n'entendez que la fin de l'intro où je chante et ce passage est mélangé avec l'introduction de J'kiffe courir.


02 - J'kiffe courir

J'ai réalisé la musique entièrement en ajoutant quelques bruitages entre juillet et août 2000. C'est moi qui ai trouvé l'idée du titre et je m'étais inspiré de Benny Hill qui passait son temps à courir... J'ai même réalisé bien plus tard une version avec un sample de Benny Hill du titre J'kiffe courir. Je ne sais même pas si les autres membres du groupe le savait. Concernant la musique, je voulais faire une production façon The Real Slim Shady de EMINEM même si ces deux titres ne se ressemblent pas vraiment. Cependant, les membres du groupe LES PARIAS n'ont pas attendu EMINEM pour faire du rap comique comme le démontre le morceau Monsieur Mito. Concernant mon texte de rap (premier couplet), il s'agit d'une fiction et il faut attendre le début du refrain pour voir où je veux en venir. On ne se prenait pas pour des gros durs et lorsqu'on faisait des concerts, on aurait dû venir à 50 ou 100 ou armés ou mieux venir avec un tank. Le couplet de Kobayashi me fait penser à certains de nos concerts mais il pourrait en parler mieux que moi. A 1mn44, j'ai ajouté dans le mix le sample P.Y.T. (Pretty Young Thing) de Michael JACKSON qui n'était pas dans la version initiale de l'album Du Souterrain. Pourquoi ce choix ? Non seulement parce que c'était une de mes musiques préférées de l'album Thriller mais surtout parce que je me suis inspiré des expirations pour le refrain J'kiffe courir.


03 - Du souterrain

Comment ne pas faire la transition dans ce mix entre le titre humoristique J'kiffe courir et le côté sombre de la musique Du Souterrain sans ajouter le rire du titre Thriller ? Bien évidemment ce rire n'apparaissait pas dans l'album initial Du Souterrain mais on l'avait déjà utilisé pour nos morceaux tendance Zombis (ou Thriller si vous préférez), comme par exemple dans le titre Interlude IIIe GM du mini-album La troisième guerre mondiale du groupe LE SYNDICAT. Là aussi, j'ai réalisé la musique sans sample mais en prenant quelques passages de paroles et chant issues de disques... C'est nous qui chantions les chants assez sombres.


04 et 18 - Ma conscience

J'ai également réalisé la musique qui est divisée en deux parties. La première partie ne contient pas vraiment de samples mais la seconde ne contient que des samples (batterie, musique classique, "chant"...).  Dans ce mix, j'ai ajouté à 4mn02 un passage de EJM apparaissant dans Rapattitude pour faire un léger camouflage.

Le thème m'était venu en entendant NTM dire "on avait vraiment tout pour réussir" (extrait ajouté dans le mix) dans le titre Tout n'est pas si facile. Cependant, ce rap est une fiction (même si j'ai bien obtenu un BAC STT en 1998), tout du moins en ce qui me concerne. Cela n'empêche que mon couplet fiction s'inspire de différentes histoires notamment celle de Marius JACOB et d'un fait divers (lu dans un journal) concernant le détournement de chèques du Trésor Public par une société s'étant nommée Trésor Publicité. Au niveau juridique, je crois que c'est à partir de ce fait divers qu'il avait été interdit de nommer une entreprise en commençant par Trésor Public mais il faut, pour s'en souvenir, avoir un certain sens de la chronologie et s'intéresser un minimum au droit. En effet, comment être dans l'illégalité quand on ignore ce qu'est la légalité ?


05 - La Contre-Attaque

Pas d'extrait. J'évoquerai ce titre lors de l'album La Contre-Attaque.


06 - Sans Nous

J'ai réalisé la musique à partir de sample(s) de batterie(s). De mémoires, les 3 rappeurs du groupe LES PARIAS ne voulaient pas faire le service militaire. Cependant, il manque des passages importants dans cet extrait comme le début par exemple, car là encore, le thème est traité sous l'angle de la fiction. Le SN de Service National avait été détourné par un collectif ayant inventé les Sans Nous (SN) et c'est devenu un des titres de ce l'album Du Souterrain. A l'époque, j'imaginais même devenir "objecteur de conscience" en cas de nécessité mais j'ai eu la chance, pour une fois, de ne pas faire l'armée durant un an, suite à une décision du gouvernement JOSPIN. Quand je disais "Je suis l'ennemi, le traître comme Charles HERNU", c'est parce que Charles HERNU, ancien ministre de la Défense, était accusé d'être un agent de l'EST : voir l'article de L'Express intitulé Charles Hernu était un agent de l'Est. Quand je dis "je ne veux pas me battre pour des corrompus", on voit encore l'impact de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 sur mon positionnement. Et le passage sur les "sanglants philosophes" fait encore référence à la révolution française...


07 - Interlude

Pas d'extrait. J'ai réalisé la musique en faisant du beat box, du chant et du scratch.


08 - Hypocrites

J'ai réalisé la musique à partir d'un sample de chant et en effectuant les scratchs. C'est un rap solo de Anonyme qui est dans l'album LES PARIAS. J'ai scratché la voix de Chantal GOYA pour bien montrer le décalage entre la perception d'un enfant et celle d'un jeune adulte. Ce rap est basé sur mes premières expériences professionnelles en qualité de salarié, très loin du Collège fou fou fou que j'ai connu... J'ai un peu inventé des histoires mais ça ressemble beaucoup à ce que j'ai vécu. A l'époque, je misais sur ma musique et voulais gagner de l'argent pour permettre le développement du groupe LES PARIAS car, à l'usine, j'avais rencontré un salarié qui était proche du SMIC depuis une ou plusieurs décennies de travail. Alors, comme il me semblait encore possible de vivre décemment en faisant de la musique (de petits concerts m'auraient suffit), je voulais gagner du fric pour m'éloigner des hypocrites que j'avais rencontré dans le monde du travail. J'avais vu des grandes gueules derrière le dos du patron qui devenaient tout mielleux quand le patron débarquait. On n'était plus dans le monde imaginaire des professeurs marxistes qui pour certains n'avaient jamais quitté l'école... Mais après plusieurs échecs dans la musique à cause des lascars qui nous empêchaient de monter sur scène ou d'aller en radio, j'envisageais l'éventualité que "ça ne marche pas dans le son". Puisque c'était "la loi du plus fort et la loi du nombre" qui était pratiquée dans le rap mais aussi dans le monde du travail (j'étais tombé sur un employeur qui ne m'avait pas payé...), je me disais autant travaillé directement ou indirectement pour l'Etat parce que la République Française possède un arsenal militaire important et l'effectif des fonctionnaires est largement supérieur à celui des petits lascars qui veulent des billets de banque qu'ils ne savent pas fabriquer... Et donc, je me suis inscrit en faculté de droit en septembre 2000.


09 et 16 - Y'a pire que moi et Y'a pire que moi (remix)

Dans le mix, au début, on entend la version remix puis ensuite on entend la version initiale. J'ai composé la musique des deux titres en utilisant des samples d'instruments de musique (flute, saxophone, guitare...) mais aussi des samples de chants. Cependant, j'ai joué le piano, la bass... au synthétiseur et réalisé le beat. Dans la version remix, je chante également. Mon couplet s'inspire d'une histoire que j'ai vécu.


10 - Unis au combat

Pas d'extrait. J'ai entièrement réalisé la musique et effectué les scratchs. C'est également moi qui chante qui au refrain. Ce titre a été enregistré avec un groupe de rap d'Argenteuil.


11 - L'inspecteur Gachette

Pas d'extrait. J'ai réalisé la musique en m'inspirant de la musique de l'Inspecteur Gadget. C'est une critique implicite de la police mais à la manière du dessin animé l'Inspecteur Gadget ou encore du film l'Inspecteur La Bavure de Claude ZIDI avec les acteurs Coluche et Depardieu. A l'intérieur de cette version, on trouve même un passage de Y'a t'il un flic...


12 - Au centre de l'arène        

Pas d'extrait. J'ai composé la musique à partir de samples de péplum. Dans ce rap, qui est une fiction, on joue le rôle de gladiateurs.


13 - Les jeunes de la old

Pas d'extrait. Titre contenu dans mon album Le misanthrope (ANONYME) mais réenregistré. J'ai réalisé la musique.


14 - Ca m'inspire pas

J'ai composé la musique mais je ne trouvais pas l'inspiration puis j'ai pensé au titre La feuille blanche du groupe SENS UNIK contenu dans l'album CHROMATIC et j'ai décidé de parler du thème du manque d'inspiration en utilisant l'humour. Je trouvais la phrase de Joey STARR complètement débile lorsqu'il déclarait "comme on dit chez moi, si t'as rien à dire ferme ta gueule" (NTM, Je vise juste) que j'ai mis en boucle, ne serait ce que par rapport au rap La feuille blanche. D'ailleurs le thème du manque d'inspiration avait été traité de manière très intéressante quelques années plus tard par HOCUS POCUS dans le titre Brouillon qu'on peut entendre dans l'album 73 touches. Je dis que je ne suis pas inspiré dans ce rap parce que je ne connaissais pas les sujets que je voulais abordé et j'admettais volontiers mon ignorance sur le treizième arrondissement de Paris ou sur l'Asie. Au jour d'aujourd'hui, je connais mieux le treizième arrondissement de Paris, le Cambodge et Pékin que certains journalistes à la télévision...

Dans ce rap, j'avais sorti des clichés minables pour montrer qu'il vaut mieux jouer au con parfois que trop se prendre au sérieux en traitant de sujets qu'on ne maitrise pas. Donc, je ne trouvais pas le thème mais j'ai pris cette situation à la dérision en rigolant de mes propres conneries. J'apprécie Joey STARR mais ça l'empêche pas et ne l'empêchait pas de raconter un tas de conneries même si parfois, il était très pertinent (Nulle part ailleurs par rapport au film La Haine). J'ai aimé quand il a fait la voix dans le film TED, il s'est un peu rapproché de la tendance des "rappeurs Walt Disney" ou pourquoi pas "Astérix et Obélix"... On avait peut être un peu d'avance car faire la révolution quand on n'est même pas capable de maintenir de la solidarité dans un groupe de rap de quelques personnes, comme c'était mon cas, c'est démesuré. Alors, si certains veulent jouer les gros durs et les engagés, ça les regarde mais moi, ça m'inspire pas.

J'ai fait un petit camouflage d'un rappeur en ajoutant un passage du titre Mic Checka de DAS EFX car le clip correspond avec le titre de l'album Du Souterrain.   


15 - Du Souterrain (remix)

Pas d'extrait. Version avec du beat box que j'ai effectué puis samplé.


17  - L'inspecteur Gachette (remix)

Pas d'extrait. Remix réalisé à partir d'un sample de musique classique.


19 - ** ****** * *****

Pas d'extrait, titre non indiqué car on faisait certains titres pour notre seul plaisir.  


Texte modifié le 16/08/2018   

Aucun commentaire: