Rch

Recherche producteur(s), label(s), manager(s), musicien(s)...

vendredi 6 décembre 2019

Extraits remixés de l'album BABEL (TO) JINSONG STATION (TO)

Voici donc dans le lien hypertexte ci-dessus concernant les extraits remixés de l'album Babel (to) Jinsong Station (to) :






Texte ajouté le 10/04/2021

Introduction
L'album Babel (to) Jinsong Station fait référence à un lieu important selon la Genèse Biblique et un autre lieu que j'ai connu en Chine.
Si ces deux endroits, l'un relevant de l'histoire de plusieurs religions monothéistes et l'autre ayant une réalité concrète dans un Etat non monothéiste, ils symbolisent la difficulté d'avoir ou d'entretenir des relations internationales en l'absence d'une langue commune unanimement ou majoritairement acceptée. Si les êtres vivants ont chacun leurs moyens de communication, les différentes langues existantes ont souvent constitué un obstacle à la sociabilisation, quand elles n'ont pas favorisé des conflits. D'ailleurs, s'il semble "naturel" de se rapprocher de celles et ceux qui ont les mêmes méthodes communications, pas nécessairement orales ou écrites, l'existence de différentes cultures pourrait favoriser le communautarisme ressemblant dans certains cas à une forme de racisme inavouable dans les mass medias, tenant des propos "politiquement corrects". Si la variété des formes de communication pourrait constituer une richesse, il serait vecteur de misère quand elle servirait de barrière(s) ou frontière(s). Voilà résumé en quelques mots le thème central de l'album Babel (to) Jinsong Station.


01 - Pub Culture
Le titre est inspiré de l'émission Culture pub qui était diffusé pendant plusieurs années sur la chaîne de télévision M6 (extrait du générique). Si l'on devrait estimer que tout a un prix et que et que le cerveau constituerait du temps de cerveau disponible comme un ancien PDG de TF1, la publicité aurait une place primordiale, même lors d'un événement médiatique ou lors d'un débat politique. Si l'objectif de ce titre ne consiste pas à critiquer la consommation et la publicité, il cherche à montrer l'impact, conscient ou inconscient, des publicités sur nos habitudes. Le mot "culture" semble approprié. Ce titre contient des extraits de publicités qui (selon ma perception) ironisent sur la facilité face à certaines situations. La publicité pour une sandwicherie ou un restaurant, qui perdrait tout son intérêt sans la vidéo, voudrait nous donner l'impression qu'il suffirait de choisir un prix pas cher pour être capable de trouver des solutions à n'importe quelle situation. L'électricité serait "simple" comme fabriquer des véhicules utiles pour la mobilité, brancher l'électricité pour faire certaines musiques, parler une autre langue en peu de temps (langue parfois indispensable pour consulter certaines notices)... Faut-il préciser que ces publicités sont ironiques et que ma sélection l'est également ? 


02 - Babel
Cela fait plusieurs années que j'ai composé la musique de ce rap à l'aide d'un synthétiseur YAMAHA, musique (faisant penser à une vieille musique française) que j'avais utilisé pour faire des concerts vers 2005 lors de la sortie de l'album Mes 4 saison pour un autre rap dont le titre était One Two, notamment à l'EMB à Sannois. En m'aidant un peu d'un logiciel de traduction, j'ai écrit ce rap en anglais afin d'être entendu d'un public anglophone puisque internet et les box se veulent international, qu'on le souhaite ou non, lorsque dans le même temps, on nous obligerait à consulter des sites internet pour se confiner et cela en dehors de toute relations sociale. Cependant, je ne me suis pas arrêté à quelques mots en anglais pour écrire ce texte... Le titre de ce rap est inspiré en partie de l'histoire de la Tour de Babel (Bible traduite en français, Genèse 11-9), histoire qui a inspiré une multitude de religions et de nations alors que sa rédaction initiale ne serait pas en anglais ou en français mais en hébreux ou éventuellement en latin ou en grec. D'ailleurs, la pochette rappelle que l'histoire du christianisme n'est pas franco-française. Si l'apprentissage de l'anglais semblait être nécessité dans le passé, ne faut il pas reconnaître que les différentes immigrations prouvent le contraire ? Pourtant, au début des années 80, beaucoup de chansons américaines étaient diffusées à la télévision française et beaucoup de produits américains se servaient des musiques, des chansons, des séries, des films américains... car les productions françaises n'étaient pas d'une aussi grande qualité visuelle. Si l'aviation civile semble avoir fait primer l'anglais, est ce que l'éducation dans chaque nation permet réellement d'avoir un bon niveau en anglais ?


03 - Le couscous
De mémoire, j'ai composé la musique de ce titre en 2012 et le rap a été écrit puis enregistré à cette même période en collaboration avec Tout Puissant Krapulashit. Faut-il préciser qu'un rappeur n'est pas un journaliste détenteur de la carte de presse, même si certains rappeurs veulent parfois décrire des réalités ? Au contraire, dans ce rap, je critique ironiquement une certaine manière de faire du journalisme. En effet, pendant des années, on entendait que, selon un sondage, "la tête de veau" était le plat préféré des français alors que beaucoup de pizzerias et autres fast food étaient remplis et qu'il suffisait de sortir un peu pour voir que "la tête de veau" était rarement sur les cartes des restaurants... Ce rap interroge aussi sur la nationalité française et sur l'identité musulmane car ne faut-il pas disposer d'une habilitation pour effectuer des contrôles d'identité ? Est ce qu'il nous appartient de faire le tri entre les français, notamment pour ceux qui effectuent des sondages à partir des télécommunications ? Puis, un journaliste qui a besoin de gagner de l'argent, et sans nécessairement être corrompu, peut -il se permettre de renoncer à suivre la ligne éditoriale de sa direction ?


04 - A con'prandra (A com'prandra)
La musique a été composé à partir de deux samples dont un provenait de Street dance de Break Machine auxquels j'ai ajouté du beat box. Si pour certains, les paroles sont incompréhensibles, elles sont adaptées à la thématique de cet album.


05 - Radyo Yo Jinsong Station
J'ai composé la musique à partir de beat box et de chants en utilisant quelques effets. Si pour certains, les paroles sont incompréhensibles, elles sont adaptées à la thématique de cet album, même si on peut entendre quelques mots anglais (utiles dans quelques endroits à Beijing)... Petit précision, en langue chinoise, il faut s'entraîner à dire la bonne prononciation. 


06 - La lutte finale...
La musique est un sample de la musique de l'Internationale (écrite initialement en langue française par Eugène POTTIER à ma connaissance), musique utilisée comme hymne national par l'U.R.S.S., ce qui interroge sur la notion de droits d'auteur au niveau international et l'autorisation des compositeurs. J'ai ajouté une rythmique par dessus avec les moyens du bord. Concernant le texte, si certains ont prôné la solution finale, d'autres opteraient pour la lutte finale sans préciser les contours de cette lutte. Si l'égalité et la solidarité peuvent inciter quelques uns à l'action, on s'aperçoit qu'il ne suffit pas de vouloir une communauté internationale pour que celle-ci ait des bases solides, notamment en cas de désaccords sur une langue ou plusieurs langues commune(s) internationale(s).

07 - Mentalité Khmer Rouge
La musique contient deux samples. A l'heure où un grand nombre de personnes semblent accorder une place importante aux médias, notamment par rapport au port des masques, que savent-ils réellement de ce qui s'est déroulé au Cambodge, notamment quand les médias évoquaient les khmer rouge puis les procès ayant jugé Pol Pot et ses proches collaborateurs, procès auxquels avait participé Maître Jacques  VERGES ? Dans le texte, la République Française est accusé d'avoir favorisé cette "mentalité Khmer Rouge" dans la mesure où la première République Française a inspiré les bolchéviks qui ont ensuite inspiré le régime Khmer rouge... La haine des intellectuels, qui sont parfois intellectuels parce qu'il leur était interdit d'être manuels, est-il le fruit de mon imagination ? Selon certains, les gens malins seraient manuels mais est ce que des bureaucrates sont les mieux placés pour déterminer qui sont les personnes manuelles et qui sont les personnes intellectuelles ? Cette perception visant à creuser une séparation entre les métiers manuels et les métiers intellectuels ressemblent beaucoup à certains passages de la Bible traduite en français (Dieu et les anges, Salomon et les bâtisseurs du temple...) comme si certains voulaient du passé, faire table en voulant conserver les mêmes repères et en voulant imposer leur vision de la société. 


08 - Devoir de mémoire
En première partie, j'ai utilisé la musique d'Alliance Ethnik (titre Respect). En seconde partie, la musique utilisée avait été utilisé par Mel Brooks pour Save the Queen ou Htiler rap... et j'utilisais cette musique au début des années 90 pour m'entraîner à rapper. L'intérêt de ce titre et d'autres contenus dans cet album est de montrer que faire de la musique n'est pas si simple et, dans un monde où tout serait basé sur l'argent, que faire de la musique n'est pas gratuit, sauf à vouloir faire du karaoké... En effet, concernant mes débuts dans le rap et le R&B j'invite à entendre des extraits des titres de mon premier groupe Fifty Fifty. Concernant le texte, le refrain reprend un des refrains de NTM mélangé au refrain d'Alliance Ethnik. En effet, qu'est ce que l'histoire de la funk sans la guitare électrique ? Le texte est assez dur mais pas autant que ce que j'ai vécu... 

                
09 - Je ne travaille pas
La musique a été effectué avec du beat box et du chant, ce qui, selon moi, était le rap de rue à l'origine. Le thème s'éloigne un peu de la thématique central de l'album mais c'est album n'aurait pas pu exister sans avoir "travaillé"... ou sans avoir eu des activités artistiques ! L'idée du texte est né après avoir rempli de nombreux formulaires de POLE EMPLOI me demandant si j'avais travaillé (si la réponse est non, ai je menti ou me suis je mal exprimé ?) ou si j'étais toujours à la recherche d'emploi. L'enregistrement et le clip ont été enregistré (de manière improvisée) en même temps, en deux prises pour des raisons techniques, et si je souriais c'est parce que la feuille était à l'envers et parce que je courrais partout pour appuyer sur les boutons... 


10 - Les sapins sont décorés
La musique a été composé initialement pour Joyce Chu mais j'ai trouvé une version instrumentale sur internet. Quelle est la bonne version : Jingle bells ou Vive le vent (d'hiver) ? Concernant le texte, existe t-il qu'une seule langue pour fêter Noël dans de nombreux pays ou pour célébrer la messe ? Pour celles et ceux qui aiment l'interprétation littérale, que penser de la phrase : "dehors, tu vas avoir si froid" ? Mais, s'ils estiment que l'interprétation littérale est importante, que penser de Jingle Bells ou encore de Merry Christmas de Joyce Chu quand le matériel électronique qu'ils utilisent provient souvent du Japon ou de Chine, tout du moins officiellement ? Est ce que la fête de Noël se limite aux décoration et aux dépenses relatives à ces décorations quand certains sont isolés avec de faibles revenus ? Un passage fait référence à un de mes anciens textes de rap datant de 1995 (Noël marqué par la tristesse). 


11 - Attendu que...
La musique a été réalisé à partir de beat box, d'une sonnerie de téléphone et de sons divers (détails en fin de rap). Au début, il y a un extrait de Blanche neige et les 7 nains (version française de Walt Disney), premier film que j'avais vu au cinéma. Malgré tous les problèmes relatés, beaucoup voudraient nous faire attendre comme s'ils assuraient le paiement des factures, taxes et impôts... Le titre s'inspire des "attendus" de la Cour de Cassation.   



Texte ajouté le 05/04/2021 :
Voici quelques audios et vidéos :


Aucun commentaire: