Recherche

Recherche producteur(s), label(s), manager(s), musicien(s)...

lundi 6 août 2018

LE SYNDICAT

Vers 1993, le groupe Fifty Fifty voulait intégrer un autre rappeur du collège Joliot-Curie d'Argenteuil, (d'où fut issu un des DJ de NTM après le départ de DJ S). Durant une période, j'avais trouvé un nouveau nom de groupe de rap qui était KGB (pour Karim, Grégory, Brice car c'était les prénoms des 3 rappeurs qui commençaient à travailler en ensemble). Il faut dire qu'à l'époque, certaines jeunes s'amusaient à dire RATP pour dire Rentres Avec Tes Pieds et que se nommer KGB ne semblait pas moins grave que de se nommer THE POLICE, pour un groupe de rock.

Pour correspondre à la tendance antiraciste de l'école laïque, du hip hop de l'époque et de la sociologie d'Argenteuil, nous aurions été, avec KGB, un groupe black, blanc, beur. Mais, c'est Le Cobaye, un rappeur blanc, qui nous a finalement rejoint et avec lequel les anciens membres du groupe FIFTY FIFTY avons travaillé pendant des années. Mais, il nous fallait trouvé un nouveau nom de groupe et on a opté pour le nom LE SYNDICAT, je pense de mon côté que le choix de ce nom était inspiré de la lutte des classes.

Avant l'achat de mon 4 pistes, nous faisions des enregistrements sur K7 en une prise comme par exemple le Pouvoir Syndial ou encore Une Minute de Plaisir. Nous avions d'ailleurs joué ce dernier titre en 1994 ou 1995 au lycée Jean Jaurès à Argenteuil mais le son n'était pas d'une très bonne qualité. J'avais réalisé ce titre à partir d'un sample d'un disque FREEZE RECORDS sans savoir qu'il s'agissait du même son que Slam du groupe ONYX, d'une batterie d'un disque FREEZE RECORDS et d'un extrait du titre For the love of you de l'artiste Withney HOUSTON pour le refrain.

Etant DJ et composant à partir d'un synthétiseur et d'un sampler, j'avais décidé d'acheter un 4 pistes YAMAHA MT50 en mai 1995 afin de paraître moins amateur et pour améliorer la qualité de nos productions, notamment dans l'objectif d'avoir un public et de démarcher des producteurs.

De mai 1995 à septembre 1998, le groupe LE SYNDICAT a enregistré, à partir de ce 4 pistes, une multitude de titres mais il a fallut attendre l'arrivée des graveurs de CD pour compiler des albums en versions CD. L'album TRISTE AVENIR a d'ailleurs été gravé chez un de mes potes et avec mon groupe, nous avions tenté de donner un type d'ambiance sombre, à la mode Thriller... Après tout, Michael JACKSON avait venu énormément de disques avec ce titre. Cependant, l'albums COUPABLE D'ETRE LIBRE a une ambiances totalement différente.

Avant d'arriver à Argenteuil, je n'étais pas monothéiste car pour moi, les histoires de Dieu étaient de fausses légendes comme le Père Noël et ses lutins. De plus, nos maîtres de l'Education Nationale, à l'école primaire, nous enseignait les religions par le biais des guerres de religions ou par les nombreux excès de la monarchie de droit divin qui avaient justifié la Révolution Française et l'avènement de la République Française. Cependant, à partir de 1993 ou 1994, je commençais à m'intéresser à la religion car de nombreux rappeurs commençaient à parler du christianisme (2 BAL 2NEG, 2PAC...) ou de l'islam (Public Enemy, IAM...). A l'origine, ce sujet ne m'intéressait pas particulièrement mais, au collège Joliot Curie d'Argenteuil, une fille prénommée Soraya, si j'ai bonne mémoire, m'avait demandé comment tout ce qui nous entoure avait été créé... Personnellement, je ne m'étais jamais posé ce genre de questions. Alors, j'ai tenté de comprendre les religions et plus particulièrement le judaïsme, le christianisme et l'islam mais selon moi, s'il n'y avait qu'un Dieu unique dans ces 3 religions, il ne pouvait pas y avoir de messages contradictoires de la part d'un Dieu Omniscient. Si je précise cela dans cet article, c'est que dans certains de mes raps, je parle parfois de Dieu.

Lorsque nous avons fait ces enregistrements, il n'y avait pas de graveurs de CD dans le commerce et qu'internet n'existait pas en France. Quand on sait que certains ont publié les lettres de François MITTERRAND ou ses secrets médicaux après son décès, que les annotations de la Bible par Proudhon se sont retrouvés sur internet... je préfère donner ma version sur mon parcours artistique car je préfère lire une autobiographie de Charles DE GAULLE que des biographies réalisées par des commentateurs.

Vers 1999, nous avons décidé de changer de nom de groupe car un autre groupe se nommait Syndicate ou un truc du genre aux USA, je crois me souvenir. En France, ABUZ et MISTA D, dont j'avais auparavant samplé la batterie de Aux Armes dans la compilation L'invincible Armada (qui au passage contenait un sample d'IDEAL J) avait nommé en 1999 leur disque Le Syndikat.

Nous avons opté pour le nom propre LES PARIAS puis nous avons enregistré 3 titres dans un studio d'enregistrement qui sont : PrésentationL'Affrontement et Mort pour la république. Dans le titre L'Affrontement enregistré en studio, on entend le nom LES PARIAS au refrain, contrairement à la première version (dans l'album TRISTE AVENIR).

En plus de deux vidéos amateurs (extrait Que Faut il faire ?), quelques concerts, quelques passages radios, le groupe LE SYNDICAT a donc existé de 1994 à 1999 et a réalisé plus de 70 titres dont voici quelques extraits :

LE SYNDICAT - Coupable d'être libre
LE SYNDICAT - Elimine les nazes
LE SYNDICAT - La troisième guerre mondiale
LE SYNDICAT - Triste Avenir

Mais il y a eu une période de transition entre LE SYNDICAT et LES PARIAS. A ce sujet, voir l'article Du groupe LE SYNDICAT au groupe LES PARIAS.  

Aucun commentaire: