Recherche

Recherche producteur(s), label(s), manager(s), musicien(s)...

dimanche 2 septembre 2018

EXLIMES

Avant de faire quelques remarques sur mon pseudonyme et ma marque EXLIMES, voici les projets personnels auxquels j'ai participé :
 
- ICI
 
 
1 ) Concernant le choix et l'évolution de mon pseudonyme

Après avoir choisi pour pseudonyme FAT K avant 1995 puis ANONYME (HAN O NYM) vers 1995, j'ai choisi le pseudonyme EX-LIMES (qui deviendra par la suite EXLIMES) pour effectuer principalement mes activités artistiques. En janvier 2002, j'avais participé, en utilisant le pseudonyme Ex-Limes, à la réalisation de deux disques qui sont Le Rap En 10 Leçons et La Contre-Attaque avec le groupe LES PARIAS comme le démontre un dépôt SNAC. C'est en mai 2002 que je sortais mon premier disque sans LES PARIAS avec le pseudonyme Ex-limes. Ce maxi ICI, avant de devenir un album quelques années plus tard, avait été envoyé à de nombreux producteurs. En 2003, mon pseudonyme était EXLIMES. Le 6 février 2004, un exemplaire de l'album Mes 4 saisons était déposé au SNAC avec mon pseudonyme EXLIMES.  
 
J'avais inventé un pseudonyme assez complexe en utilisant le mot peu utilisé LIMES, mot qui fait référence aux frontières de l'empire romain, ceci afin de marquer mon hostilité à l'impérialisme mais à la façon "gauloise"...   
 
 
2) Concernant ma marque et mes logos
 
Mon prénom est Grégory, mon nom est LACOUX et je suis né le 2 décembre 1978 à Epinay-sur-Seine. Le 1er mars 2004, le premier logo Exlimes était déposé à l'INPI sous enveloppe dite SOLEAU ainsi que la première version de la pochette de l'album Mes 4 saisons. Le 5 mars 2004, la marque Exlimes et le premier logo Exlimes ont été déposé par Grégory LACOUX pour la première fois à l'INPI. En 2014, la marque Exlimes et un second logo ont été déposé à l'INPI par Grégory LACOUX. Donc, il ne s'agit pas uniquement d'un pseudonyme.   
 
 
3) Concernant www.exlimes.com
 
Vers le 15 mars 2004, la première version du site internet www.exlimes.com était sur internet. Le site www.exlimes.com a été mis en relation avec mon prénom (Grégory) et mon nom (LACOUX) par la SACEM dans un courrier du 21 avril 2005. En plus de titres inédits, des émissions d'Ethique & Rap FM ou des extraits de ces émissions apparaissaient sur le site internet www.exlimes.com. J'animais ces émissions avec mon pseudonyme EXLIMES.  
 
 
4) Concernant le refus du Ministère de la Justice de me permettre de changer mon nom patronymique
 
Le 15 février et le 31 mars 2016, le MINISTERE DE LA JUSTICE a refusé que je change mon nom patronymique LACOUX en EXLIMES. En deuxième possibilité, il m'a également été refusé d'ajouter le nom de ma mère au nom de mon père, mon but était pourtant d'éviter toute confusion car j'ai souvent changé d'adresses et j'ai parfois le sentiment que l'administration française éprouve quelques difficultés avec la mobilité dont les mérites sont pourtant souvent vantées.    
 

5) Concernant mes activités

J'ai commencé par être DJ, rappeur,  chanteur, beat boxeur au début des années 1990. Ensuite, j'ai acheté un synthétiseur puis un sampler pour réaliser des compositions. Puis, j'ai acheté des multipistes pour effectuer des mixages. J'ai fait des imitations et du ragga. J'ai varié les compositions. J'ai tenté de ne pas faire de samples. J'ai fait l'infographie d'un grand nombre de mes pochettes et j'ai travaillé sur des logos. Je me suis occupé en partie du management. J'ai rédigé des contrats. J'ai fait des démarches administratives. J'ai contacté des médias, des salles de concert... J'ai distribué mes disques dans les magasins. J'ai fait de la comptabilité. J'ai fait des clips. J'ai fait le montage des clips vidéos. J'ai fait des remix. J'ai réalisé un site internet avant de faire un blog. J'ai présidé une association. J'ai animé une émission de radio, participé à la programmation...    


Pensez-vous que j'ai effectué tout cela pour obtenir des commentaires minables à propos d'un titre de 7 minutes 30 pour lequel je n'ai pas été jugé ? Et on voudrait me faire croire que c'est à cause de cela que je ne trouve pas de travail alors qu'en réalité, c'est parce que je ne trouvais pas de travail que j'a fait ce titre ?      

On pourrait me reprocher de parler souvent de moi mais qui ne veut pas travailler avec moi, qui ne veut pas être interviewé... ? Si le secteur privé et le secteur public écartent ma candidature, il est légitime à un moment de vouloir proposer un produit ou un service différent et de vouloir mettre cette activité en valeur... Comment peuvent ils se plaindre des conséquences qu'ils produisent ?  

Aucun commentaire: