Rch

Recherche producteur(s), label(s), manager(s), musicien(s)...

mercredi 21 octobre 2020

Intimité & notoriété

 


Intimité et notoriété


On veut de la notoriété

On veut aussi de l'intimité

On voudrait pouvoir dépenser 

On voudrait avoir des pensées

Pour vendre, faut être reconnu

Paparazzi / inaperçu

Est ce la gloire ou bien le château ?

Voltaire était il dans un cachot ?


J'ai pas allumé la WIFI, internet non connecté, 

Comme invité par France GALL a tout débrancher

Les colonnes sur les factures... j'ai appris à compter

Si l'argent est important, je parle comptabilité

Je mets tout de même mon casque sur les oreilles

Texte pour être mixé, c'est pas pour l'oseille

Prise mini-jack, je viens évoquer l'audiovisuel

Non de manière passive, j'ai étudié l'éveil

Suffit pas de claquer des doigts pour faire du gospel

Faut savoir chanter des harmonies : sensationnel !

Sans vouloir mentir, de la flûte j'ai joué

Est ce que les serpents étaient enchantés ?

Comme MOUMOUROUSI, est-ce devenu privé ?

Sur mon "chantier", il y a de nombreux sentiers

C'est pas de Tchernobyl que provient ma musique

Les enfant de la télé ont ils étudié la rythmique ?

Après tant d'efforts, que penser des Restos du coeur ?

Qui s'inspire de qui ? Pourquoi de la rancoeur ?

Il faut des vêtements, du carburant et un logement

La faim, la soif... expliquent elles tout déplacement ?

Barbe, cheveux, poils... intimité !

Sexualité rime avec uriner

Qu'est ce que le fruit défendu ? Pourquoi autant marcher ?

Est ce à cause du ballon, que mes chaussures sont usées ?

 

On veut de la notoriété

On veut aussi de l'intimité

On voudrait pouvoir dépenser 

On voudrait avoir des pensées

Pour vendre, faut être reconnu

Paparazzi / inaperçu

Est ce la gloire ou bien le château ?

Voltaire était il dans un cachot ?


Mon travail est il connu, récompensé ?

Dois je remplir des CERFA pour être rémunéré ?

Qui s'inspire de qui et qui regardent la télé ?

Puis je créer une société sans faire de publicité ?

Ca m'a rendu malade de voir toutes ces "salades" 

Rap violent ou bien préfèrent ils les balades ?

Sans capital, comment se développer ?

Investir, au minimum récupérer ?

Si l'argent est important, est ce un tabou, un grief ?

L'hôpital, la charité... mais "maraboutchef"

Quelles sont mes recettes pour toute une année ?

365 jours a préparé

Affecté depuis une très Longue Durée

J'ai un Master mais j'attends la Zoé

Ma jauge d'essence est souvent allumé

J'roule pas des mécaniques, il m'arrive de gronder

Je marche comme un sage mais parfois y'a pas de Toner 

Si j'peux pas imprimer, j'avoue, j'ai les nerfs 

"Patient calme"... Ah ! La "Métropole apaisée"

Menace... "...II Society" ou pour la société ?

Où est mon ange gardien ? Est il à Le Mans ?

Dois je appeler Pascal quand j'ai besoin d'argent ?

Où sont les sens de la "téléréalité"... 

...quand Loana aurait connu l'obésité ?

  

On veut de la notoriété

On veut aussi de l'intimité

On voudrait pouvoir dépenser 

On voudrait avoir des pensées 

Pour vendre, faut être reconnu

Paparazzi / inaperçu 

Est ce la gloire ou bien le château ?

Voltaire était il dans un cachot ?


Est ce de la faute à Voltaire ou bien celle de Rousseau 

si ma conduite contient des codes des enfants du "ghetto" ?


Texte rédigé le 20/10/2020 en utilisant l'instrumental que j'ai composé le 19 octobre 2020 (à l'aide d'un synthétiseur) en m'inspirant fortement de la série télévisée intitulée Joséphine Ange-gardien pour la musique du refrain, série qui est diffusée en France métropolitaine (internet et redevance audiovisuelle). 
Enregistrement rap et chant le 21/10/2020

Des roses aux épineuses questions sur le(s) droit(s) d'auteur(s)

Pour travailler dans l'audiovisuel et faire un film au cinéma, un téléfilm, une série de télévision, une émission de télévision..., il est fréquent d'utiliser des musiques ou des chansons ou des raps mais, dans un monde où tout aurait une valeur, la rémunération des artistes semble ne pas préoccuper de nombreuses entreprises, administrations et juridictions. Pourtant, à quoi pourrait ressembler une télévision sans musique, sans chanson et sans rap ? A partir de quel moment, un extrait dans une émission de cuisine, par exemple et pour ne pas citer le coupable, permet aux artistes, dont les œuvres sont utilisées, d'obtenir une rémunération qui serait fonction de l'audimat et éventuellement de statistiques à ce sujet ? Et comment élaborer ces statistiques, comme par exemple, sur des sites internet comme YouTube ?

Pour éviter la précarité des artistes qui empêcherait tout investissement dans le matériel et donc le développement des activités artistiques et connexes, il serait temps, à l'ère d'internet, que des entreprises et des administrations qui utilisent des œuvres artistiques de prendre le temps de s'interroger sur la notion de droit(s) d'auteur(s), pour éviter de ne faire subsister que le "droit d'exploitation", pour ne pas évoquer l'esclavage. Ceci impliquerait de délimiter la frontière, comme l'incitait indirectement à le faire le théorique droit de la propriété intellectuelle, la sphère intime de celle de la notoriété. Cette délimitation est cependant rendue difficile avec l'apparition des "réseaux sociaux" internationaux mais virtuels qui permettraient à des individus d'utiliser de la musique pour illustrer leurs vidéos. Le droit de travailler s'oppose donc à la liberté d'expression et à qui revient le devoir de trancher ce conflit de normes dans un internet sans frontières réelles ou au moins dans un premier temps de jouer "le rôle" de modérateur ? 

Si des extraits pourraient être utilisés, est il indiqué dans quelle proportion et s'ils peuvent être utilisés plusieurs fois, notamment par rapport aux samples ? Ces questions n'intéressent pas que YouTube ou Dailymotion dont on pourrait se demander pourquoi ces sociétés ne travaillent pas en France en partenariat avec la SACEM (dont les structures sont peu présentes sur l'ensemble du territoire en France, à ma connaissance) mais aussi les chaînes de télévision qui n'appartiennent pas à la TNT et qui pourraient être consultés sur des box. Elles intéressent aussi les instituteurs des écoles primaires, les professeurs des collèges et lycées ainsi que toute personne assurant des formations. A partir de quel moment, un formateur peut utiliser des outils qui ont demandé un travail intellectuel ou un travail artistique (dessins, peintures...) sans porter atteinte au travail effectué, surtout si cela est fait de manière habituelle ?  

Suffit-il de claquer des doigts pour répondre à ces questions ou suffit-il de claquer des doigts pour écrire des textes, effectuer de la musique, du chant, du rap, pour faire une peinture ou un dessin ou encore pour faire un montage vidéo ? N'est ce pas démotivant de s'apercevoir que tout cela ne servirait à rien, au final ? Voulant initier quelques personnes aux métiers de l'audiovisuel, j'ai voulu montrer les difficultés qui existent pour créer une musique ressemblant à celle de Joséphine Ange Gardien, série diffusée sur TF1. En rejouant la musique, sans utiliser la partition mais uniquement en utilisant ma mémoire, j'ai voulu montrer qu'il faut plusieurs musiciens pour réaliser de nombreuses musiques ou bien avoir des machines performantes comme un synthétiseur et/ou un multipiste, par exemple. 

Le décès officiel de certaines personnes célèbres posait la question de la notoriété de ces personnes puisqu'en théorie, il est simple de déclarer qu'elles ne peuvent pas assurer la gestion de leurs droits d'auteur à partir d'un autre univers (au-delà) ou encore à partir du néant... Pour celles et ceux qui aiment parler d'argent sans analyser leurs euros, se poserait alors la question épineuse des droits des artistes qui auraient vécu il y a des centaines d'années avant les années 2000 comme BACH, MOZART, DELACROIX... Aussi, des professeurs utilisaient des musiques classiques et des peintures pour illustrer leurs cours et une forme de domaine publique avait été élaboré mais surtout dans la théorie. Cependant, de nombreux présidents de la république (et pas seulement) chantaient La Marseillaise avec une belle orchestration musicale sans que personne n'ose interroger sur l'orientation monarchiste ou pas de l'auteur Rouget De Lisle. Aurait il apprécié que ses paroles soient utilisées dans le cadre d'une république et non pas dans celui d'une monarchie constitutionnelle ? Cette question ne semble pas avoir fait le commencement d'un débat dans un pays où la liberté d'expression est sans cesse invoquée. 

Si l'on se baserait sur les statistiques, mon site internet www.exlimes.com n'est pas très consulté et donc cela correspondrait pour le moment à la consultation d'une vidéo par quelques personnes, comme par exemple lors d'une petite conférence ou d'une petite formation. Si les consultations étaient nombreuses, pourquoi un producteur ou une maison de disques ne me contacterait pas pour tenter de gagner de l'argent en constatant mon potentiel et la rentabilité éventuelle de mes efforts ? Voilà le problème que pose les statistiques au niveau des métiers de l'audiovisuel. Or, quel métier faire quand on passe trop de temps à regarder la télévision ?

Pour celles et ceux qui n'ont jamais fait de clip, du court métrage ou de films, ils n'imaginent pas le temps occupé par la musique dans la plupart des vidéos diffusées sur les chaînes de télévision, même dans les journaux. Jouer de la flûte, du saxophone, du piano... nécessite un long "travail" ou, pour être moins moqueur, de nombreux efforts qualifiés de "activités" par quelques administrations. On pourrait penser, dans une société ayant pour devise la fraternité ou mieux encore la solidarité, que l'argent ne soit pas un obstacle à la vie ou à une existence décente mais est ce vraiment le cas ? Alors, si tout aurait une valeur (même un drapeau américain posé sur la lune ?), comment les artistes pourraient obtenir une rémunération ayant un lien avec leurs succès ? Or, certains d'entre eux devraient, en plus de ne pas recevoir une rétribution équitable, remplir un tas de dossiers administratifs et s'interroger sur des notions juridiques pour bénéficier des aides sociales... Pourquoi ne pas aller aux Restos du Cœur pour y entendre des artistes célèbres ? En ce moment, par exemple, j'étudie les notions de couple et de colocation par différentes administrations (aide juridictionnelle et revenus du foyer, CAF et plafond des montants, impôts par rapport aux réductions et aux déclarations...) et c'est passionnant d'étudier autant pour recevoir des aides qui font passées pour un assisté, comme je l'avais vu chez certains médecins, par le passé... 

Pour commencer dans la musique ou dans certains métiers artistiques, il est préférable d'essayer de reproduire le travail de "un modèle" afin de maîtriser les outils et avoir ensuite son identité artistique. Se pose alors la question de la publication et de la diffusion ? Une vidéo diffusée lors d'un mariage ou lors d'un dîner avec de nombreux invités peut avoir plus d'effets qu'une vidéo diffusée sur un site internet qui n'intéresse presque personne, si l'on en croit les apparences. 

Au niveau des divertissements et loisirs, faut il préférer un abonnement dans une salle de sport, faire du hockey ou bien préférer acheter du matériel de musique ? On pourrait penser que cette question est sans intérêt mais derrière celle-ci se pose la question du lien social, notamment en cette période de coronavirus. 

Être connu et reconnu pour son travail artistique, c'est aussi tenter de ne pas être exploité par des usurpateurs car suffit-il d'avoir un casque sur la tête pour être une star qui joue de la musique techno ? Pourquoi ne pas inviter des motards et des conducteurs de scooter un peu partout pour faire des spectacles puisqu'il serait mieux de se cacher ? Voilà pourquoi le rap enregistré le 21 octobre 2020 s'intitule Intimité et notoriété.       

mercredi 9 septembre 2020

De la terre à la France en passant par l'Europe et le Petit Suisse

 Alors qu'une majorité d'individus semble estimer comme évident l'existence d'une terre ronde avec des frontières nationales schématisées sur un planisphère de forme rectangulaire avec des monnaies pouvant variées en fonction des délimitations aussi bien territoriales que juridiques et qu'une majorité de personnes paraît considérer comme normale l'existence d'une monnaie unique sur une partie du continent européen (à l'exception notable de l'Etat fédéral Suisse) sans nécessairement connaître l'ensemble des pays utilisant l'euro comme "devise" comme l'illustre dessin du Royaume Uni ;


Alors que la connaissance de la forme sphérique de la terre nécessiterait de pouvoir voyager dans l'espace à une altitude largement supérieure à celle du Mont Blanc dans les Alpes et donc impliquerait d'être en mesure d'avoir des aptitudes matérielles (intellectuelles et manuelles) pour aller sur la lune ou sur d'autres planètes que la terre, notablement pour les diffusions par satellites ; 


Alors que chaque être humain n'est pas en mesure de se déplacer comme bon lui semble sur les deux hémisphères et encore moins dans l'espace, il serait alors nécessaire de se référer à des propos rapportés et des documents (livres, radio, télévision et autres mass médias) pour accepter des concepts ou des idéologies tels que les organisations internationales (Organisation des Nations Unies et  Union Européenne), les nations (France, Espagne, Algérie, Mexique, Australie et autres nations), les identités (en particulier l'adhésion de force à une Union Européenne non fondée sur une race, une langue, une religion, une monnaie et autres éléments permettant une adhésion commune) ; 


Alors que certains voudraient nous obliger à ne pas contester les arguments scientifiques/scientistes et nous obliger à consulter la télévision, la radio, la presse et surtout internet pour épouser l'identité Européenne, la nationalité Française, l'Euro comme monnaie tout en refusant d'entendre ou de lire tout argument scientifique divergent ne convenant pas à leurs habitudes ; 


Alors que, par raisonnement a contrario, l'identité européenne permettrait à des identités étrangères d'exister, que la nationalité française permettrait à des nationalités étrangères d'exister et qu'en conséquence, ces identités et nationalités faciliteraient l'existence de celles et ceux qui ne se reconnaîtraient pas dans l'identité européenne ou la nationalité française sans avoir à apporter la moindre explication sur le contenu de leurs identités et sur le fonctionnement institutionnel et territorial de leurs nations d'origines ; 


Alors que l'identité européenne n'a aucun raison légitime d'exister en dehors d'une adhésion à une devise commune, hormis l'éventuelle admiration de beaux dessins avec des étoiles, un pont ou une porte et que la question de l'adhésion à une langue commune ne ferait même pas l'objet du moindre débat ;


Alors qu'il est impossible pour un francophone de communiquer avec la majorité des peuples de l'Union Européenne sans intermédiaires ou sans outil technologique approprié, ce qui au passage poserait le problème des moyens de communication pour les plus démunis, notamment par rapport à la fracture numérique quasiment niée ; 


Alors que le concept de race a été abandonné du fait de l'existence d'une multitude de langues sur les continents européen, américain et océanique et qu'il est totalement idéologique de considérer qu'un russe ne serait pas plus européen qu'un albanais comme si Vladimir Poutine en photographie ne ressemblait pas visuellement à un français ; 


Alors que certains Etats attendraient que la France leur explique le fonctionnement du monde et que les provinces de France attendraient que Paris se charge lourdement de cette mission alors même qu'ils seraient, pour beaucoup, dans l'incapacité de délimiter les contours de la capitale de France, notamment quand ils se croient à Paris en allant à Disneyland ; 


Alors que je suis né en banlieue nord de Paris, donc en dehors de cette commune également département, et ai principalement vécu en dehors de Paris intramuros la majorité du temps, que la Seine Saint Denis et le Val d'Oise ne sont pas, dans leur globalité, des sites touristiques ;


Alors que la majorité des présidents de la république et des ministres (quand ils n'étaient pas pour certains d'origines étrangères) provenaient de différentes provinces tout en ayant aucun gêne de parler ou écrire pour Paris quand des provinciaux ou des étrangers attendaient les buts de Paris comme s'ils supportaient l'équipe de football dénommé le Paris Saint Germain alors que cette équipe a rarement comptée de parisiens ou franciliens en son sein. 


Alors que la Seine Saint Denis, département dont je suis natif et qui a rarement fait rêver et que le Val d'Oise (département limitrophe) où j'ai longuement vécu n'ont jamais été la terre d'accueil des ambassades et de la majorité des ministères de la nation française ;


Alors qu'il ne serait pas possible à un parisien ou un francilien vivant seul en province d'imposer la perception parisienne ou francilienne en dehors de la "région parisienne", sauf dans l'éventualité théorique d'attendre la longue et coûteuse intervention de la Cour de Cassation ou du Conseil d'Etat et que cette perception théorique sur le fonctionnement des institutions de la République Française pourrait très simplement être remise en question par des pratiques qui pourraient variées dans le temps et l'espace de telle sorte qu'il serait impossible de théoriser sur le fonctionnement du droit local, pour ne pas employer la notion de droit coutumier ;


Alors que je n'ai pas demandé la nationalité française et que celle-ci m'a été octroyé sans mon consentement par des fonctionnaires de la région parisienne, avec la "bénédiction" des provinciaux qui semblaient ravis de profiter financièrement des vacances des "parisiens", et que celle-ci a été confirmé par fonctionnaires, entrepreneurs et salariés de l'Ile de France et de différentes provinces de France, sans qu'il m'ait été possible de contester cette identité européenne et cette nationalité française ;


Alors que je n'ai pas été en mesure de créer une organisation politique avec quelques personnes, de travailler sur la décentralisation, de participer à un travail collectif sur l'identité européenne notamment sur les questions linguistiques, de me faire entendre sur la notion de nationalité et notamment la possibilité de favoriser une identité francilienne dans le cadre d'un Etat fédéral ou dans un cadre indépendantiste ou autonomiste ;


Qu'en conséquence, j'estime à ce jour que mon identité européenne et ma nationalité française ne sont que les produits de spéculations intellectuelles et de pratiques douteuses se désintéressant gravement des questions identitaires par obsession de l'argent Euro, au mépris de toute étude économique développée ;  


Que le désintéressement aux questions d'appartenance à un groupe social, malgré l'éloge incessante de la solidarité, ne donne pas de valeur sérieuse à la monnaie européenne puisque la plupart des gens semble ignorer qui fabrique les billets et comment l'Etat Français serait en mesure de s'endetter de manière illimitée pour, notamment, embellir des rond points ;


Que la non-appartenance à un groupe social impliquerait d'être  en mesure d'être autonome et de pouvoir subvenir de manière solitaire à ses besoins personnels dans un milieu urbain ou rural ou forestier... et pourquoi pas lunaire ; 


Que si le choix de vivre de manière solitaire n'est pas matériellement possible ou même seulement permis, par choix d'une majorité refusant de sortir du schéma international des nations du planisphère, alors la question de l'identité n'est pas une question secondaire mais une question principale par rapport à l'existence ;


Que le refus, pour le moment, de m'intégrer dans des provinces françaises ou dans des pays européens m'incite à rejeter l'identité européenne et même la nationalité française, lui préférant la nationalité francilienne ou parisienne ;


Mais considérant qu'il est encore trop hâtif de généraliser sur une "certaine idée de la France" en me basant sur le comportement de nombreux habitants des départements de la Vendée, de l'Ile de la Réunion, des Côtes d'Armor, de l'Isère, du Gard et ayant de la considération pour le développement des routes, autoroutes, trains (TGV), avions, aéroports et évolutions techniques, je vais donc tenter de m'impliquer dans une commune du département du Vaucluse, qui se situe au bord du Rhône dans la "région marseillaise" (sans vouloir tomber dans le panneau), sans pour autant me faire des illusions sur le caractère non-obsolète de cette "certaine idée de la France", émanant d'un autre siècle.  


En cas d'un nouvel échec dans ma volonté d'insertion professionnelle et ou sociale en dehors d'Ile de France, je ne vois pas pourquoi je devrais conserver cette identité européenne et cette nationalité française puisque mes diplômes n'avaient pas de finalité. Dans le passé, vers la fin des années 90, j'avais déjà tenté d'obtenir le statut d'apatride en essayant d'être déchu de la nationalité française. Je n'ai pas tenté de m'installer à Pékin en Chine et d'apprendre la langue chinoise par amour inconditionné d'une France qui mépriserait sa propre "devise républicaine : Liberté, Egalité, Fraternité"... Comment pourrais je sérieusement, sans y être contraint, valider une devise opposée comme par exemple : Esclavage, Inégalités, Isolement ?


Est ce que sans musique, le yahourt façon Petit Suisse est plus agréable ? Quelle alternative à l'ancien modèle est proposé : confinement, port du masque chirurgical non généralisé, silence ?

Parce qu'il faut chercher

vendredi 17 juillet 2020

Souvenirs : Batterie en 2019


Que penser du confinement ?

"...Combien coûte une batterie ? Dis moi qui tu contemples ?
Une batterie, ça fait du bruit pour le voisinage
Alors, on loue un studio ou bien un garage ?
Musique, stockage puis immobilier
Ne vois tu pas le rapport ? Veux tu que je t'apprennes à compter ?..."

EXLIMES

samedi 11 juillet 2020

Extrait du clip Loin d'ici


Désolé pour la mauvaise qualité de la vidéo mais je ne suis pas un professionnel de la télévision et je ne travaille pas visiblement dans l'audiovisuel...
Quelques activités pour s'occuper un peu...

vendredi 17 janvier 2020

www.exlimes.com evolution

Si la télévision est quelquefois utile, notamment pour les personnes à mobilité réduite, elle constitue un danger pire que le tabagisme lorsqu'elle est regardée à haute dose. Non seulement, elle empêcherait de connaître la réalité mais en plus, elle favoriserait l'inactivité donc l'obésité, la fatigue et certaines maladies... A quoi donc produire des émissions de télévision si les gens restent à domicile et ne consomment pas les produits et services proposés lors des publicités, à l'exception des pizzas surgelés ?

Depuis que je suis petit, l'Etat Français a toujours eu une production audiovisuelle de mauvaise qualité et à moins d'aimer la dictée de Bernard PIVOT, Interville, Des chiffres et des lettres, L'école des fans de Jacques MARTIN, des films comme La soupe aux choux... L'Etat Français (par manque de moyens ou manque de volonté ?) s'est vite tournée vers les USA pour trouver des clips, des films, des séries plus impressionnants.

Cependant, comme beaucoup de français ne parlaient pas anglais et avaient même un mauvais niveau, des chansons et des films italiens, espagnols, allemands... sont venus s'ajouter à la longue liste des productions étrangères diffusées. Le problème des productions étrangères provient plus des mauvaises traductions (à l'oral comme à l'écrit) que des scénarios proposés même si on peut se demander l'intérêt de regarder des rediffusions de mangas japonais ou le travail de la Polizei dans la série DERRICK. Les anglais et américains comprennent ils que d'autres peuples ne parlent pas leurs langues et qu'un public non-anglophone devrait se baser sur les traductions ? Rush Hour 2 est très intéressant à voir et entendre, surtout si on aime la musique de Micheal JACKSON. Beaucoup de peuples ne parlent pas anglais comme en Allemagne, en Chine... 

J'ai essayé de réussir dans la musique (rappeur, chanteur, DJ, compositeur, technicien du son...) mais je n'ai jamais trouvé de producteur or, comme il faut remplir son frigidaire et manger, payer des factures comme le gaz, l'électricité, internet, payer des taxes et impôts... je ne peux pas passer mon temps à attendre que le temps passe en regardant des débilités audiovisuelles car quelle est l'utilité de savoir comment fonctionne la police de New York quand on n'a jamais mis les pieds aux USA ? Si j'ai choqué dans le passé, veuillez m'en excuser mais comment sortir de l'indifférence et faire connaître son travail quand on connaît le prix des pages de publicité ? Est ce que nous avons tous la même "chance" par rapport au business ???

Il y a des individus qui ont besoin de travailler parce qu'ils ne gagnent pas assez pour trouver un logement, par exemple et donc merci de comprendre que j'ai besoin de travailler car je ne suis pas une star. Donc, ce site est presque vide pour le moment et j'espère qu'il le restera dans l'hypothèse où je serais obligé de chercher un emploi alimentaire.

Merci de bien vouloir respecter mon travail artistique que je ne diffuse pas sur internet pour le moment. 

------------------------------

English translation test

While television is sometimes useful, especially for people with reduced mobility, it is a worse danger than smoking when watched TV in high doses. Not only would it prevent people from knowing the reality, but it would also promote inactivity and therefore obesity, fatigue and certain diseases... So what can be done to produce TV shows if people stay at home and do not consume the products and services proposed enter 2 movies ?

Since I was little, the French state has always had an audiovisual production of poor quality and unless you like the dictation of Bernard PIVOT, Interville, Numbers and Letters, The School of Fans of Jacques MARTIN, movie like La soupe aux choux... The French state (for lack of resources or lack of will?) quickly turned to the USA to find clips, films, series more impressive.

However, as many French did not spoke English and even had a bad level ; Italian, Spanish, German songs and films... added to the long list of foreign productions broadcast. The problem of foreign productions stems more from the bad translations (both oral and written) than from the proposed scenarios, although one wonders the interest of watching reruns of Japanese manga or the work of the Polizei in the series Derrick. Do the English and Americans understand that other peoples do not speak their languages and that a non-English speaking audience should be based on translations? Rush Hour 2 is very interesting to see and hear, especially if you like the music of Micheal JACKSON. Many peoples do not speak English as in Germany, China... 

I tried to succeed in music (rapper, singer, DJ, composer, sound technician ...) but I never found a producer, as you have to fill his fridge and eat, pay bills like gas, electricity, internet, pay taxes and taxes... Money, Money, Money... I can't spend my time waiting for time to pass by watching audiovisual debility because what's the point of knowing how the NYPD works when you've never set foot in the U.S.? If I have shocked in the past, please apologize but how to get out of indifference and publicize his work when we know the price of advertising pages? Do we all have the same "luck" compared to the business ???

There are individuals who need to work because they don't earn enough to find housing, for example and so thank you for understanding that I need to work because I'm not a star. So this site is almost empty at the moment and I hope it will remain so in the event that I would have to look for a food job.

Please respect my artistic work, which I do not broadcast on the internet at the moment. 

dimanche 19 octobre 2014

Faites comme ci j'avais rien dit, rien écrit sur Blogspot et www.exlimes.com avant le dimanche 19 octobre 2014

Faites comme ci j'avais rien dit, rien écrit, rien filmé avant le dimanche 19 octobre 2014 sur Blogspot et www.exlimes.com.
 
Toutes diffusions et exploitations de mes œuvres sans mon accord sont formellement interdites et nécessitera un dédommagement. Mais, étant encore chômeur, quelle est la valeur de mon avis ou de mon opinion? Essayer, c'est important. Se fonder sur quelque chose aussi.
 
Attention : ce blog contenait de nombreuses idioties et parfois même des fictions et aujourd'hui encore, il ne prétend pas être parfait et contenir aucune erreur et anomalie.

Petite question concernant les dangers d'internet : de quand date ce message ?

Je précise que ce message a été modifié le 27 décembre 2014 avant 11H00 même si cela ne s'est pas fait automatiquement sur Blogspot et qu'il a été encore modifié le 30 juillet 2018 à 8h45. Avez-vous confiance dans internet ? Avez-vous confiance dans vos livres ? Pour ma part, je n'ai pas écrit et compilé la bible et le coran. Petites questions pour celles et ceux qui accordent énormément d'importance aux mots : combien de temps dure le passé, le présent simple et le futur ; la linguistique ne mène t-elle pas aux mathématiques ? Je vous souhaite bon courage pour tenter de répondre à mes questions.

Et pour finir, comme la Cour de Cassation, je casse et annule tout ce qui me dérange dans ce que j'ai dit et écrit.